Published: Mar, Août 28, 2018
Médecine | By Giselle Gaudin

Les déclarations du Pape sur l'homosexualité suscitent la polémique

Les déclarations du Pape sur l'homosexualité suscitent la polémique

Dimanche 26 août, dans l'avion qui le ramenait d'Irlande au Vatican, le pape François s'est penché sur le cas des enfants qui auraient déjà une tendance homosexuelle.

Le pape a recommandé aux parents de "jeunes enfants" ayant des "penchants homosexuels" de voir un psychiatre. Alors que quelqu'un lui demande ce que doivent faire les parents qui découvrent l'homosexualité de leur enfant, François a livré une réponse qui a choqué les associations LGBT. "Je lui dirais premièrement de prier, ne pas condamner, de dialoguer, de comprendre, de donner une place au fils ou à la fille, de donner une place pour qu'il s'exprime". "Quand cela se manifeste dès l'enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses".

Le texte au vitriol dénonce non seulement " la culture du secret " dans l'Église, mais aussi " le courant homosexuel " qui prévaudrait dans les plus hautes instances du Vatican. "Je ne dirai jamais que le silence est un remède". "Les personnes homosexuelles ou bisexuelles apparaissent plus concernées que les autres par le risque de suicide", affirmait ainsi une enquête réalisée en 2014 par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

More news: Trump contre-attaque après le plaider coupable de Michael Cohen — Etats-Unis

Pour éviter que les propos du pape ne soient pas bien compris, le mot "psychiatrie" a donc été enlevé à en croire la porte-parole du Vatican. Quant à son successeur, Benoît XVI, ce dernier a pour sa part "dénoncé les menaces contre la famille, condamnant ainsi l'homosexualité, l'avortement et la contraception", en 2006, selon les propos d'un reporter de l'époque.

Revenant d'un voyage en Irlande où il a exprimé " sa honte et ses regrets pour les victimes de pédophilie au sein de l'Église ", le pape s'est livré comme à son habitude à ses traditionnelles conférences de presse dans son avion. "J'aimerais que le pape François n'utilise pas les homosexuels pour qu'on cesse de parler des prêtres pédophiles", a-t-elle fustigé, citée par le Parisien. Car pour le pape François, c'est différent "quand cela se manifeste après 20 ans". Et d'ajouter encore: "Le pape n'avait pas l'intention de dire qu'il s'agissait d'une maladie psychiatrique, mais que peut-être il fallait voir comment sont les choses au niveau psychologique". "Or, s'il y a une maladie, c'est cette homophobie ancrée dans la société qui persécute les personnes LGBT", a réagi auprès de l'AFP Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l'Inter-LGBT.

La déclaration suscite la polémique depuis dimanche.

Like this: