Published: Lun, Août 27, 2018
Médecine | By Giselle Gaudin

La Nouvelle République: L'origine du choléra dévoilée

La Nouvelle République: L'origine du choléra dévoilée

Le Dr Youcef Tarfani, sous-directeur au ministère de la Santé, a exposé les différents cas enregistrés au niveau des quatre wilayas, précisant que 6 cas ont été recensés à Ain Bessam (Bouira) dont trois confirmés, 50 cas à Blida dont 22 confirmés, 18 à Tipasa dont 11 confirmés, et 14 cas à Alger dont 5 confirmés.

Concernant l'identification de l'origine de cette épidémie, le ministre a fait savoir que les résultats de l'enquête seront rendus au plus tard dans les 24H. Depuis début août, 46 personnes ont été contaminées par cette maladie, qui s'est propagée à une nouvelle région.

Le même ministre a également indiqué, dans une déclaration à la chaîne de télévision arabophone Ennahar Tv, que des instructions fermes ont été données pour la prise en charge des personnes touchées par cette maladie. Le deuxième patient décédé est mort dans la wilaya de Blida. Le premier décès avait été annoncé vendredi, et s'était produit à Blida.

Aucun cas de choléra n'avait été détecté en Algérie depuis 1996, tandis que la dernière épidémie d'ampleur remonte à 1986.

More news: Plusieurs morts dans une fusillade à Jacksonville en Floride — USA

Le ministère a appelé les citoyens à ne pas consommer de l'eau de sources inconnues et à utiliser des récipients propres et désinfectés par l'eau de Javel.

Alors que les autorités sanitaires excluaient jusqu'ici une contamination par l'eau, indiquant privilégier la piste d'aliments mal lavés, puis une propagation par contacts au sein des familles, le ministère de la Santé a avoué qu'un contrôle a révélé la présence du vibrion cholérique dans une source de la wilaya côtière de Tipaza.

Un total de 31 malades du choléra sur 45 atteintes confirmées depuis l'apparition de cette épidémie à la mi-août courant, se sont rétablis de leur maladie après avoir reçu les soins nécessaires au niveau de hôpital de Boufarik, a annoncé, dimanche, le spécialiste en épidémiologie au niveau de cet établissement, DR Amine Abdallah.

Like this: