Published: Mer, Août 15, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Londres : un "incident terroriste" pour Scotland Yard

Londres : un

Il n'est pas connu des services de police.

La section anti-terroriste de Scotland Yard a pris la direction de l'enquête sur l'attaque au cours de laquelle une voiture a foncé contre les barrières de sécurité devant le Parlement à Londres mardi matin, a annoncé la police britannique.

Le conducteur, âgé d'une vingtaine d'années et arrêté par la police britannique, est détenu pour "soupçon d'actes terroristes", a déclaré Scotland Yard.

Des membres de la police scientifique devant le Parlement britannique le 14 août 2018 après qu'une voiture a foncé dans la matinée contre les barrières de sécurité du bâtiment, faisant plusieurs blessés. "De nombreux policiers en sont sortis, armés, et ils se sont approchés du véhicule, pointant leurs armes dans les fenêtres, ils ont ouvert la portière et semblaient tirer quelqu'un dehors", a-t-il ajouté. Le véhicule a été fouillé, aucune arme n'a été découverte. Cette fois-ci, heureusement, le bilan est plus léger: trois personnes ont été blessées, dont deux hospitalisées, mais leurs jours ne sont pas en danger. Le chauffeur a été appréhendé et il n'a pas été précisé dans l'immédiat si son geste était intentionnel. Il est actuellement soupçonné " d'attaque terroriste ". D'autres images permettent de voir des policiers qui retiennent l'homme, habillé d'un jean et d'une veste noire.

L'accès à la station de métro Westminster a été fermé au public.

More news: Après l'arrivée de Courtois, Keylor Navas tranche sur son avenir — Real

Le Royaume-Uni a été frappé par une vague d'attentats en 2017: quatre ont été revendiqués par le groupe État islamique, qui ont fait au total 36 morts et 200 blessés. "Étant donné que cela semble être un acte délibéré, la méthode employé et le site symbolique touché, nous traitons cela comme un incident terroriste et l'enquête est menée par des officiers du commandement antiterroriste".

Une réunion interministérielle de crise a eu lieu dans l'après-midi.

L'auteur de l'attentat qui avait fait cinq morts avait d'abord fauché des passants sur le trottoir du pont, puis avait terminé sa course contre les grilles du parlement.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient des policiers lourdement armés entourant le véhicule accidenté, au moment de l'arrestation du conducteur.

La Première ministre Theresa May a témoigné de son soutien aux familles des blessés, alors qu'elle est en congés comme l'ensemble des parlementaires britanniques. Sans surprise, Donald Trump s'est lui fendu d'un tweet matinal et martial depuis les Etats-Unis: "Une nouvelle attaque terroriste à Londres..."

Like this: