Published: Lun, Août 13, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Les marchés financiers paralysés par l'effondrement de la livre turque

Les marchés financiers paralysés par l'effondrement de la livre turque

Le plongeon de la livre turque à son plus bas niveau historique sur fond de crise diplomatique entre Ankara et Washington a secoué vendredi les principales Bourses et devises mondiales, suscitant les craintes d'une contagion à d'autres économies, notamment émergentes.

Si la devise turque connaît une érosion inexorable depuis plusieurs années, l'hémorragie s'est accélérée ces derniers jours en raison de la grave crise diplomatique avec les Etats-Unis liée à la détention en Turquie d'un pasteur américain.

La chute s'accentuait dans l'après-midi, dans la foulée de l'annonce du président américain Donald Trump d'augmenter fortement les taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium turcs.

La situation était tout aussi tendue sur le marché des changes, où l'euro a chuté à un plus bas en treize mois, mais se reprenait un peu vers 17H00 GMT, s'échangeant à 1,1403 dollar.

La crise turque a entraîné dans son sillage les principales Bourses européennes qui ont toutes clôturé dans le rouge, ainsi que Wall Street.

More news: L'Eglise catholique demande aux autorités de laisser revenir Katumbi — RDC

A 17H07 (15H07 GMT), l'indice CAC 40 reculait de 96,96 points à 5.405,29 points, après avoir lâché 2 %, dans un volume d'échanges de 2,7 milliards d'euros.

Les Bourses européennes font grise mine ce vendredi (-1,4% à Francfort, -1,2% à Paris, -0,6% à Londres), alors que les investisseurs s'inquiètent des effets éventuels des difficultés actuelles de la Turquie sur le vieux continent. Barclays lâchait 2,30% et RBS 2,02%.

"Même si l'inflation ne connait pas une forte accélération, le noyau dur de l'indice des prix pourrait durablement s'installer au-dessus de la barre des 2%, comme l'anticipe la banque centrale", indique-t-on chez Aurel BGC.

A Madrid, l'indice Ibex-35 des valeurs vedettes de la bourse cédait 1,78%, tiré vers le bas par les banques qui plongeaient toutes. L'indice Eurostoxx a reculé de 1,94%. La devise turque a perdu plus de 33% depuis le début de l'année face à l'euro et, par ricochet, ces inquiétudes affectent ce matin la devise européenne, et l'euro/dollar atteint des plus bas depuis plus d'un an à 1,1460. Certaines devises de pays émergents souffraient également par rapport au dollar: le peso argentin perdait près de 3%, tout comme le rand sud-africain, le réal brésilien et le peso mexicain environ 1,3%.

Like this: