Published: Lun, Août 13, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Glyphosate : cinq questions sur la condamnation de Monsanto aux Etats-Unis

Glyphosate : cinq questions sur la condamnation de Monsanto aux Etats-Unis

Le jury d'un tribunal de San Francisco a condamné vendredi le géant de l'agrochimie américain Monsanto, qui a immédiatement annoncé son intention de faire appel de cette décision, à payer près de 290 millions de dollars de dommages pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup, à l'origine du cancer d'un jardinier américain.

" Nous avons enfin pu présenter au jury les documents internes tenus secrets par Monsanto prouvant que la société savait depuis des décennies que le glyphosate, et en particulier le Roundup, pouvait être une cause de cancer", a déclaré Brent Wisner, l'un des avocats de M. Johnson, comme pouvait-on lire ce samedi dans les colonnes du Monde. En Europe comme en France, son utilisation par de nombreux cultivateurs en raison de son efficacité de son caractère peu onéreux fait polémique. Le verdict de vendredi "va provoquer une cascade de nouvelles affaires", selon Robert F. Kennedy Jr, membre de l'équipe d'avocats autour du plaignant.

Dewayne Johnson, jardinier, père de trois garçons, a été diagnostiqué en 2014 d'un lymphome non hodgkinien, un cancer incurable du système lymphatique. "Comment ose-t-elle?", s'est interrogé au sortir de la salle d'audience Dewayne Johnson, à qui les médecins donnent moins de deux ans à vivre. Pour Nicolas Hulot, il ne faut pas "la démonstration absolue" du danger de ces produits "car quand on attend, les poisons auront fait leurs effets et les victimes seront excessivement nombreuses".

"Notre première réaction, c'est de dire enfin et heureusement parce qu'avec tous les éléments à charge contre Monsanto cela aurait été absolument incompréhensible qu'il ne soit pas condamné".

"Cette condamnation reconnaît non seulement que le Roundup est cancérigène, mais surtout que Monsanto avait les informations sur la dangerosité du produit et qu'ils ont tout fait pour masquer cette dangerosité".

More news: Trump accentue la crise en Turquie - Monde

"L'ensemble des lobbies des pesticides trompent les autorités publiques, qui se laissent d'une certaine façon volontairement avoir", a-t-il ajouté. Avec des conséquences qui pourraient coûter cher à Bayer qui avait bouclé début juin pour 63 milliards $ le rachat de l'américain.

Selon des médias américains, il existe des milliers de procédures en cours contre Monsanto aux Etats-Unis, à divers degrés d'avancement.

Herbicide le plus utilisé au monde sous diverses marques, depuis que le brevet détenu par Monsanto est tombé dans le domaine public en 2000, il est aussi accusé d'être néfaste pour l'environnement et de contribuer à la disparition des abeilles, ou encore d'être un perturbateur endocrinien.

Son herbicide vedette lancé en 1976 contient du glyphosate, substance qui fait l'objet d'études scientifiques contradictoires quant à son caractère cancérigène. Mais en signe de la détermination de l'exécutif, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a promis qu'une loi pour interdire l'herbicide controversé sera examinée par le Parlement en cas d'absence d'avancée sur le sujet d'ici à 2021.

Like this: