Published: Dim, Août 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Trump sauve de justesse un siège dans le fief républicain dans l'Ohio

Trump sauve de justesse un siège dans le fief républicain dans l'Ohio

Peu importe, le bouillant président n'a pas attendu l'annonce officielle pour féliciter Troy Balderson tout en s'attribuant sa nette remontée après des sondages inquiétants. "Après mon discours samedi soir, il y a eu un gros retournement positif".

Ultime confrontation entre démocrates et républicains avant les élections de novembre, cette victoire de justesse dans un bastion fidèle inquiète dans le camp du président américain. "Maintenant Troy remporte une superbe victoire dans une période très compliquée de l'année ".

Malgré les déplacements du président, ses tweets en rafale et la mobilisation du parti, le petit nouveau ne s'est pas laissé faire et a mis un sacré coup à son adversaire: après le dépouillement de toutes les urnes dans la nuit, il totalisait 49,3% des voix contre 50,2% pour le républicain. Les dix points d'avance du mois de juin de Troy Balderson, 56 ans, se sont évaporés dans cette banlieue aisée de la capitale de l'État, Columbus.

Une victoire arrachée par Trump qui s'est déplacé pour faire la différence: "Quand j'ai décidé de venir dans l'Ohio pour Troy Balderson, il était à la traîne". "L'Amérique est sur la bonne voie et nous allons y rester", a-t-il lancé.

Pour le statisticien spécialiste des élections américaines, Nate Silver, "une victoire au cordeau n'est pas une bonne nouvelle pour les républicains". "Il est évident que l'énergie est du côté démocrate".

Dans l'Ohio, État du Midwest américain, le suspense se poursuivait toujours, mercredi 8 août, sur le nom du vainqueur d'une élection partielle pour la chambre des représentants, une quinzaine d'heures après la fermeture des bureaux de vote.

Loin des programmes ultra-progressistes présentés avec succès par les démocrates dans d'autres circonscriptions, Danny O'Connor propose une ligne relativement modérée qui le démarque toutefois nettement des politiques de Donald Trump. Donald Trump y avait devancé la candidate démocrate Hillary Clinton de huit points en 2016 et de onze points dans la circonscription en jeu mardi. L'élection partielle a été déclenchée par le départ imprévu de l'élu républicain en place depuis plus de 15 ans.

More news: Quatre morts dont deux policiers dans une fusillade, un suspect arrêté — Canada

Les résultats doivent contribuer à dessiner le paysage politique - et la position de Donald Trump au sein de son propre parti - alors que le Parti républicain défend ses majorités à la Chambre et au Sénat cet automne.

"Que les démocrates soient compétitifs, y compris dans le 12e district de l'Ohio, est un indice qu'une vague bleue pourrait réellement arriver", poursuit-il, en référence à la couleur du parti démocrate.

Face au risque de voir sa majorité basculer, Donald Trump sillonne le pays pour soutenir les candidats républicains.

Or les démocrates ont déjà remporté ces derniers mois plusieurs trophées électoraux marquants, en battant ou en mettant en grande difficulté des républicains dans des territoires qui leur sont d'ordinaire favorables, comme le sud-ouest de la Pennsylvanie et l'Alabama.

"Ils parlent d'une vague bleue". Il tient au renforcement de la couverture santé, plaide pour des limitations "de bon sens" sur les armes et dénonce une "guerre commerciale" qui affecte les agriculteurs de l'Ohio. Donald Trump y a apporté son soutien à un candidat tentant de ravir la place du gouverneur républicain sortant.

Dans une primaire de gouverneurs républicains au Kansas, le candidat appuyé par le président Trump la veille de l'élection, le secrétaire d'État Kris Kobach, était au coude à coude avec l'actuel gouverneur républicain Jeff Colyer.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Like this: