Published: Ven, Août 10, 2018
International | By Marie-Louise Baume

L'Argentine dit finalement "non" à l'avortement

L'Argentine dit finalement

Après plus de seize heures de débats dans l'enceinte de l'institution, 38 sénateurs se sont prononcés contre l'avortement, alors que 31 s'étaient déclarés favorables, et deux se sont abstenus.

Les sénateurs argentins ont rejeté jeudi la légalisation de l'avortement dans le pays du pape François, mettant un terme aux espoirs des organisations féministes, alors que le projet de loi avait été approuvé par les députés en juin.

Le prélat qualifie de "moderne" la position du mouvement anti-avortement et lui oppose les pratiques abortives, selon lui "de vieilles lois du siècle passé" qui doivent être remplacées par des "propositions du 21e siècle et pas des vieilles propositions de mort du 20e siècle". Une poignée de manifestants isolés ont incendié des palettes contre une des deux rangées de grilles séparant les deux camps et lancé des pierres sur les policiers anti-émeutes.

D'un côté, les militants anti-IVG se sont réunis devant le Parlement (à Buenos Aires), pour laisser éclater leur joie.

Après l'Irlande, l'Argentine? Le Sénat argentin se décide ce 8 août sur la légalisation de l'avortement.

More news: Le Canada "inquiet" après l'annonce de l'expulsion de son ambassadeur à Ryad

"Avortement légal, à l'hôpital", ont entonné sans relâche des milliers d'adolescentes et de jeunes femmes, grimées de vert, pendant que les sénateurs débattaient.

Les débats, entamés mercredi matin, ont duré toute la journée et se sont poursuivis dans la nuit.

Le Sénat était le dernier obstacle à la loi légalisant l'avortement, après le vote des députés en faveur du texte au mois de juin. Au Sénat, chacune des 24 provinces dispose de trois représentants, quel que soit son poids démographique. Devant le Congrès à Buenos Aires, la place était divisée en deux, à l'image de la société argentine sur l'avortement.

Il faudra probablement attendre 2020 avant que la question de l'avortement puisse de nouveau être examinée par le parlement.

Dans ce pays historiquement très catholique, les sénateurs, qui représentent des régions plus excentrées et plus traditionnelles, sont réputés plus conservateurs que les députés.

Like this: