Published: Ven, Août 10, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Alex Jones, le roi américain des théories du complot, banni par Apple

Alex Jones, le roi américain des théories du complot, banni par Apple

Youtube est le dernier média à l'interdiction " Infowars'.

Apple a retiré d'iTunes des podcasts du conspirationniste américain Alex Jones, un mouvement rapidement suivi par Facebook, YouTube et Spotify sur leur plateforme respective.

Lundi 6, c'est YouTube qui a décidé de bloquer les accès à sa chaîne, qui compte tout de même 2,4 millions d'abonnés, ayant enfreint le règlement de la filiale d'Alphabet (Google) sur les discours haineux et la mise en danger d'enfants. La plateforme de vidéo en ligne YouTube a retiré quatre de ses vidéos.

"Des comptes, comme ceux d'(Alex) Jones, peuvent souvent présenter des sujets de façon sensationnaliste et diffuser des rumeurs infondées, il est donc indispensable que les journalistes examinent, valident et réfutent de telles informations directement de façon à ce que les gens puissent se faire leur propre opinion", a plaidé M. Dorsey, refusant de "succomber aux pressions extérieures" et revendiquant l'impartialité. Peut-être la dernière paille était un mime de la performance de l'assassinat d'conseiller spécial Robert Mueller. Interrogée par BuzzFeed News sur un retrait éventuel, Apple n'a pas fait de commentaire. "Nous avons des directives claires que les créateurs et les développeurs doivent suivre pour assurer un environnement sûr à tous nos utilisateurs ". "Tous les utilisateurs acceptent de respecter nos conditions d'utilisation et le règlement de la communauté lorsqu'ils s'inscrivent sur Youtube ", indique un porte-parole de l'entreprise.

More news: Rachid Ghezzal rejoint Leicester — Officiel

Dans ces vidéos, il hurle au micro des propos particulièrement violents contre les musulmans, les homosexuels, ou contre les immigrés: "Je préférerai aller en enfer plutôt que de rester ici à regarder notre pays et le monde soumis à ces sauvages, je n'en peux plus, vous êtes les ennemis de l'Occident, on va vous foutre dehors, on arrive..." "Nous croyons dans la propagation d'un vaste spectre d'opinions, aussi longtemps que leurs auteurs respectent aussi les avis des autres".

Facebook a reconnu que Jones a violé les politiques, encore et encore, et que cela a été un problème constant avec Infowars.

Depuis, Alex Jones a mis en ligne du contenu supplémentaire sur Facebook, lequel a amené le groupe a suspendre les quatre principales pages du polémiste d'extrême droite.

Facebook a d'ailleurs insisté: ce ne sont pas les théories du complot, mais bien la nature de son discours, glorifiant la violence et utilisant un langage déshumanisant, qui ont poussé le réseau social à agir. "Maintenant, qui s'opposera à la tyrannie et qui défendra la liberté d'expression?" a écrit Alex Jones sur Twitter.

Like this: