Published: Mer, Août 08, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Ouattara amnistie l’ex-première dame Simone Gbagbo (vidéo) — Côte d’Ivoire

Ouattara amnistie l’ex-première dame Simone Gbagbo (vidéo) — Côte d’Ivoire

Interrogé sur les prochaines activités de Mme Gbagbo, il a répondu: "sa priorité actuelle est de retrouver sa famille et ses proches et de passer avec eux des moments d'intimité et de retrouvailles".

D'abord détenue sans jugement, elle avait été condamnée en 2015 à 20 ans de prison pour "atteinte à la sûreté de l'Etat".

Son acquittement annulé il y a quelques jours.

Simone Gbagbo a été acquittée l'année dernière par une juridiction d'Abidjan d'accusations de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre lors de la guerre civile de 2011 qui a fait près de 3.000 morts, une décision de justice critiquée par des organisations de défense des droits de l'homme.

More news: Un camion rempli d'acide explose, un mort et plusieurs blessés — Italie

Un rapport qui qualifie cette réconciliation nationale "sacrifiée" de "faille majeure" du bilan d'Alassane Ouattara, selon les chefs de missions diplomatiques européens.

En juillet, Alassane Ouattara a nommé un nouveau gouvernement sur fond de tensions entre les différentes composantes de la coalition au pouvoir à l'approche de la présidentielle de 2020.

Un message à la nation d'apaisement mais aussi de réconciliation qui permet à ADO de reprendre la barre et surtout de se préparer une sortie par la grande porte, tellement les enjeux qu'engendrent les mesures annoncées sont pleines de défis pour le chef de l'Etat ivoirien mais aussi pour la Côte d'Ivoire. Ainsi, l'ex-première dame de Côte d'Ivoire Simone Ehivet Gbagbo, Souleymane Kamaraté dit Soul To Soul directeur du protocole du président Guillaume Soro, Lida Kouassai, Assoa Adou... retrouvent leur liberté.

Évoquant en conclusion de son discours la présidentielle de 2020, qui focalise déjà toutes les attentions, Alassane Ouattara a répété qu'il fallait "travailler à transférer le pouvoir à une nouvelle génération", mais sans dire clairement qu'il ne serait pas candidat pour un troisième mandat, prohibé par la constitution. A propos de la Commission électorale indépendante (Cei), il a indiqué qu'une réforme sera envisagée.

Like this: