Published: Mer, Août 08, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Ce que le couple agressé a dit à la police — Affaire Benalla

Ce que le couple agressé a dit à la police — Affaire Benalla

Les documents dont Le Monde a eu connaissance indiquent par ailleurs que les deux jeunes n'avaient pas d'antécédents judiciaires et n'ont pas provoqué de violences "graves" et "répétées" contre les CRS le 1er mai même si tous deux ont jeté des objets sur les policiers comme le montre une vidéo dévoilée par Libération.

Le Monde a eu accès à deux rapports de police commandés par le procureur de la République de Paris François Molins pour obtenir des informations sur le couple malmené par Alexandre Benalla et Vincent Crase lors de la manifestation.

Selon le quotidien du soir, qui a révélé l'affaire, le jeune couple molesté par Alexandre Benalla, le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris, "n'a pas cherché à dissimuler son identité".

More news: Soixante-six départements placés en vigilance orange — Canicule

Quand le préfet Delpuech remercie Benalla. Lors de la suite du mot, Michel Delpuech remercie Alexandre Benalla pour "la magnifique photo souvenir de quelques forces de l'ordre réunies autour du couple présidentiel" et conclut par un "amicalement vôtre". Auditionné par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale le 25 juillet, il avait affirmé que les deux trentenaires "n'avaient pas de papiers sur eux" et avaient "déclaré de fausses identités".

Mais selon lui, "rien de spécifique n'a été décidé" les concernant.

Alexandre Benalla, chargé de mission pour la sécurité à l'Élysée, a été filmé le 1er Mai en train de molester des manifestants place de la Contrescarpe, à Paris, alors qu'il était officiellement présent pour observer le travail des forces de l'ordre. D'après lui, "priorité [avait] été donnée aux individus suspectés d'avoir participé aux actions les plus violentes, porteurs d'armes, de vêtements noirs, foulards, accessoires de dissimulation, c'est-à-dire les potentiels membres des black blocs", ces groupes de casseurs présents par centaines ce jour-là et responsable de nombreuses dégradations dans la capitale. Il est aussi précisé que contrairement à ce qui a pu être annoncé, le couple n'a pas dissimulé son identité. "Pour les autres, si aucun antécédent n'apparaissait (infractions de violences volontaires graves ou répétées" à l'encontre de la police ou "atteintes particulières ou dangereuses"), pas de poursuites.

Like this: