Published: Mer, Août 01, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Une nouvelle vidéo met à mal la défense d'Alexandre Benalla


Enfin, interrogé sur la diffusion illégale d'images de vidéosurveillance relatives aux faits du 1er mai sur les réseaux sociaux, par des comptes proches de La République en marche, M. Castaner a dit n'avoir "connaissance d'aucun membre de La République en marche qui aurait relayé cela".

Une nouvelle vidéo accablant l'ex-collaborateur du locataire de l'Élysée Alexandre Benalla a été mise en ligne lundi par les sites France Info et Médiapart.

Le parquet vient donc d'annoncer ce lundi l'ouverture d'une enquête pour d'autres violences potentiellement commises le 1er mai à Paris.

Selon le Journal du Dimanche (JDD), Alexandre Benalla avait démenti toute "intervention" de sa part dans le Jardin des plantes.

More news: Tout est relatif? On sait enfin si Albert Einstein avait raison

Alexandre Benalla, Vincent Crase et Philippe Mizerski sont par ailleurs accusés par leurs victimes présumées d'avoir obligé les deux manifestants à supprimer leurs vidéos. "J'étais derrière les policiers en tant qu'observateur, on peut le voir distinctement, je n'ai ni casque, ni brassard, ni radio ", avait-il assuré.

Cette nouvelle enquête a été ouverte pour "violences volontaires en réunion par personne dépositaire de l'autorité publique", "atteinte arbitraire à la liberté individuelle", "usurpation de signes réservés à l'autorité publique", "immixtion dans l'exercice d'une fonction publique", "dégradation volontaire d'un bien", en l'espèce d'une vidéo, et "introduction frauduleuse dans un système de traitement de données personnelles".

L'avocat affirme que ses clients, qui tentaient de sortir d'un parc parisien en marge des manifestations du 1er mai, ont reçu des indications contradictoires.

La jeune femme raconte s'être vu confisquer son téléphone portable par un des hommes, qui aurait effacé la vidéo, exhumée par la suite de la mémoire de l'appareil par un logiciel. Libération cite le témoignage du jeune homme interpellé à cette occasion, selon lequel son amie a été "ceinturée d'une façon très violente", possiblement par Vincent Crase selon un témoin.

Like this: