Published: Sam, Juillet 21, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Trump, bien trop proche de Poutine

Trump, bien trop proche de Poutine

Cette ingérence de Moscou "n'a eu aucun impact" sur le résultat du scrutin qu'il a remporté, a toutefois ajouté le milliardaire républicain.

Jeudi après-midi, la Maison-Blanche a annoncé que le président Trump avait rejeté la proposition de son homologue russe d'autoriser des enquêteurs russes à interroger des Américains, une idée qui avait provoqué un tollé aux États-Unis. Dans une vidéo publiée par la Maison Blanche, Donald Trump affirme qu'il y a eu une erreur de diction dans son discours et que la phrase "Je ne vois nulle raison pour laquelle ce serait la Russie" aurait du être "Je ne vois nulle raison pour laquelle ce ne serait pas la Russie".

"Ses déclarations ont été si contraires aux objectifs de la politique américaine, si éloignées du reste de son administration et si inexplicables à tellement de niveaux qu'elles ont fait remonter une question qui suit M. Trump comme son ombre depuis longtemps: la Russie a-t-elle quelque chose sur lui?"

Donald Trump souhaite "poursuivre le dialogue" avec Vladimir Poutine.

Des discussions sont "en cours" pour organiser un deuxième sommet entre Donald Trump et Vladimir Poutine, à Washington à l'automne prochain, a déclaré jeudi la porte-parole de la Maison Blanche, en pleine polémique sur la rencontre d'Helsinki.

Le sénateur républicain Lindsey Graham
Le sénateur républicain Lindsey Graham

C'était pourtant l'occasion idéale pour Trump de se montrer ferme envers cet ennemi de longue date de l'Amérique, reprend Time, d'autant que le président américain a juré lors de sa nomination, de "préserver, protéger et défendre" la Constitution et conduire "sincèrement" la charge de président. Lors de cette même discussion avec Andrea Mitchell, il a appris en direct que le président des Etats-Unis avait convié son homologue russe à Washington, note le Huffington Post.

Signe de l'ampleur du malaise, la télévision préférée des conservateurs, Fox News, a laissé une place inédite aux détracteurs de la tournée présidentielle.

Lire aussi Melania Trump à Bruxelles: Le retour de son sosie?

Quant à Ted Deutch, le représentant démocrate de Floride démocratique, il s'est immédiatement exprimé sur Twitter pour demander que le président russe n'ait pas l'opportunité de s'adresser devant les élus américains. "Aucun doute n'est permis".

More news: Mbappé, les éloges de Drogba — France

Like this: