Published: Jeu, Juillet 12, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Le premier procès contre Monsanto s'ouvre aux Etats-Unis — Glyphosate

Le premier procès contre Monsanto s'ouvre aux Etats-Unis — Glyphosate

"Ce n'est pas la faute à pas de chance", ce n'est pas dû à un problème "génétique", "c'est à cause de son exposition continue au Roundup et au Ranger Pro" (produit similaire de Monsanto), qu'il a vaporisés entre 2012 et 2014 sur des terrains scolaires de la ville de Benicia, en Californie, assure Me Dickens.

Pourquoi Dewayne Johnson a-t-il porté plainte contre Monsanto?

Créé en 1901 à Saint-Louis, dans le Missouri (centre), Monsanto, qui vient d'être racheté par le groupe pharmaceutique et agrochimique allemand Bayer pour plus de 60 milliards de dollars, a d'abord produit de la saccharine, un puissant édulcorant, puis s'est lancé dans l'agrochimie à partir des années 1940.

Dans sa plainte, il accuse Monsanto d'avoir sciemment caché aux utilisateurs les risques du Roundup et d'avoir dissimulé les preuves de sa nocivité.

Si Monsanto fait l'objet de nombreuses procédures judiciaires, à des divers degrés d'avancement dans le monde sur différents sujets, le procès qui s'ouvre aujourd'hui à San Francisco est inédit. Le Round Up contient du glyphosate, substance très controversée et qui fait l'objet d'études scientifiques contradictoires quant à son caractère cancérigène.

More news: Hazard: "Mbappé mérite déjà le Ballon d'or"

Le procès s'est certes ouvert à la mi-juin, mais les débats n'ont réellement commencé qu'hier, après une série d'audiences techniques.

Les avocats de M. Johnson n'ont pas encore fixé les sommes qu'ils comptent demander mais évoquent un "jugement à plusieurs millions de dollars". Mais il a dit que les conclusions des quatre autres experts étaient suffisants pour qu'un jury puisse éventuellement conclure que le glyphosate peut provoquer le cancer chez les humains. "(.) Cela n'a pas causé son cancer", affirme Sandra Edwards, du cabinet Farrella, Braun and Martel, l'une des avocates de Monsanto. Ces derniers promettent "beaucoup de données et de science" et comptenr lever les doutes sur la culpabilité de la multinationale avec "des études qui ont suivi pendant des années et des années des gens qui ont utilisé ces produits" mais qui n'ont pas démontré des risques de cancer.

Le dossier est d'autant plus complexe qu'il existe nombre d'études et de décisions contradictoires sur le glyphosate.

Contrairement à l'agence fédérale américaine de protection de l'environnement (EPA), la Californie, où se trouve San Francisco, a placé le glyphosate sur la liste des produits cancérigènes. Il s'appuie notamment sur les révélations des 'Monsanto Papers', le nom donné à cet ensemble de documents internes déclassifiés en mars 2017, qui ont montré les méthodes douteuses de l'entreprise pour défendre son produit-phare depuis les interrogations sur son caractère cancérigène au milieu des années 1980. Après la décision de l'Union européenne en novembre de renouveler la licence de l'herbicide pour cinq ans, le gouvernement français s'est engagé à cesser d'utiliser cette substance pour les principaux usages d'ici trois ans.

Like this: