Published: Lun, Juillet 09, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Le ministre du Brexit démissionne


La démission intervient deux jours après une réunion de Theresa May avec ses ministres qui avait abouti à l'annonce d'un accord sur la volonté de maintenir une relation commerciale post-Brexit étroite avec l'UE.

"Bravo David Davis pour avoir eu le courage de démissionner", a déclaré sur Twitter la députée conservatrice pro-Brexit Andrea Jenkyns.

" Son insatisfaction au sein du gouvernement n'était un secret pour personne, mais après l'accord [de vendredi] pour garder avec l'UE des liens plus étroits qu'il ne le souhaite, sa position était intenable", a déclaré l'analyste politique de la BBC, Laura Kuennsberg.

Cette démission a été suivie de celle de ses adjoints Steve Baker et Suella Braverman, selon les médias britanniques. Selon le site de la BBC, Mme May lui a répondu qu'elle était "désolée" de le voir partir et l'a remercié "chaleureusement" d'avoir "donné forme à notre sortie de l'UE".

→ David Davis, qui a fait campagne pour quitter l'Union européenne lors du référendum de juin 2016 sur le Brexit, était l'un des trois principaux ministres pro-Brexit entrés au gouvernement de Theresa May quelques mois plus tard.

Le député conservateur Peter Bone a estimé qu'il "avait fait la bonne chose", estimant que les propositions de Mme May n'avaient de Brexit "que le nom" et n'étaient "pas acceptables".

Mme May doit présenter aujourd'hui aux députés britanniques et au parti conservateur le fameux plan post-Brexit, qui prévoit notamment de mettre en place une zone de libre-échange et un nouveau modèle douanier avec l'UE. "L'intérêt national exige un secrétaire d'Etat en charge du Brexit qui croit fermement en votre approche, et pas seulement un conscrit réticent", a-t-il ajouté dans son texte.

More news: Elle perd ses ongles d'orteils après une pédicure avec des poissons

"Quarante-huit heures tout juste après que Mme May eut semblé avoir unifié son cabinet derrière sa vision du Brexit, ses projets sont en lambeaux, avec le danger réel de voir son leadership contesté dans les prochains jours", observe The Daily Telegraph.

Le député conservateur europhobe Jacob Rees-Mogg a, lui, dénoncé le " défaitisme " du gouvernement, affirmant qu'il voterait contre son plan et qu'il ne serait pas le seul.

Dimanche, le ministre de l'Environnement Michael Gove, un autre eurosceptique, a défendu l'accord tout en admettant qu'il n'était pas celui qu'il espérait, mais qu'il était " réaliste ". Dans un entretien dimanche à la chaîne publique, "il a exhorté les députés conservateurs à soutenir Mme May et son plan pour le Brexit". " La question est "Est-ce que cela permettra un véritable Brexit?"

Dans une lettre ouverte, le fondateur de la marque de boissons Innocent, Richard Reed, rejoint par une centaine d'entrepreneurs et dirigeants d'entreprise, ont dénoncé la proposition.

" Cela revient à une tentative, par le gouvernement, de lier les mains des entreprises britanniques", ont-ils déploré, exigeant le maintien du Royaume-Uni dans l'union douanière de l'UE.

Le groupe Philips, qui emploie 1500 personnes au Royaume-Uni, a, lui, annoncé étudier une possible fermeture de son usine de Glemsford (sud-est de l'Angleterre).

Like this: