Published: Dim, Juillet 08, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Lâché par Donald Trump, le ministre de l'Environnement américain démissionne — Etats-Unis

Lâché par Donald Trump, le ministre de l'Environnement américain démissionne — Etats-Unis

"J'ai accepté la démission de Scott Pruitt de son poste de dirigeant de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) ", a indiqué Donald Trump dans un tweet après des mois de spéculations sur le sort de celui qui s'est employé à détricoter le bilan environnemental de Barack Obama. Mais au fil de révélations quasi-quotidiennes sur ses pratiques, la situation était devenue intenable.

Depuis sa prise de fonctions en février 2017, Scott Pruitt, qui a toujours contesté toute irrégularité, semble avoir profité de sa fonction pour améliorer son train de vie et celle de sa famille. Ses voyages en première classe ainsi qu'un loyer avantageux à Washington avaient aussi été pointés du doigt.Le président a annoncé que l'administrateur adjoint de l'EPA, Andrew Wheeler, deviendrait chef intérimaire de l'agence dès lundi.

La nomination de cet avocat de formation originaire de l'Ohio, ancien numéro deux de l'EPA (Agence de Protection de l'Environnement), est vivement critiquée par les démocrates, qui lui reprochent ses liens avec les lobbyistes de l'énergie.

Puis on a notamment découvert le nombre pléthorique de gardes du corps accompagnant le ministre de l'Environnement, 24 heures sur 24, même à l'étranger, pour un coût presque doublé par rapport à ses prédécesseurs.

Le Bureau fédéral de la gestion et du budget (OMB), rattaché à la présidence des Etats-Unis, a également passé en revue ses dépenses, notamment l'installation, sans autorisation préalable, pour un peu plus de 40 000 dollars d'une cabine insonorisée d'où Pruitt passe des coups de téléphone.

Pour ses dépenses personnelles, l'homme était semble-t-il plus regardant.

More news: Désarmement nucléaire: Pyongyang rejette les méthodes de "gangster" des Etats-Unis

Il a ainsi obtenu, par des amis lobbyistes, de pouvoir louer un grand appartement à Washington 50 dollars la nuit, seulement quand il dormait dans la capitale - un prix défiant toute concurrence.

Il utilisait en outre certains membres de son cabinet pour des tâches personnelles.

Dans sa lettre de démission, Scott Pruitt a dénoncé "les attaques incessantes" dont il estime avoir été victime, soulignant combien elles ont été difficiles pour lui et sa famille. Mais au-delà de ces affaires, ce sont ses prises de position politiques - climatosceptiques et anti-règlementations environnementales - qui ont défrayé la chronique, le plaçant comme l'ennemi juré des organisations environnementales.

La branche sur laquelle Scott Pruitt était assis a fini par céder.

Avant d'être nommé à la tête de l'EPA, Scott Pruitt a intenté 14 procédures contre l'agence tandis qu'il était procureur général de l'Oklahoma, un État producteur d'hydrocarbures. Le Républicain était visé par une dizaine d'enquêtes, malgré la protection du président.

Like this: