Published: Dim, Juillet 08, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Désarmement nucléaire: Pyongyang rejette les méthodes de "gangster" des Etats-Unis

Désarmement nucléaire: Pyongyang rejette les méthodes de

Le secrétaire d'État américain doit obtenir du régime communiste des engagements plus précis sur "la dénucléarisation de la péninsule" annoncée sans plus de précisions lors de la rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Depuis la rencontre du 12 juin, Donald Trump s'est montré optimiste sur les chances de paix dans la péninsule divisée depuis la guerre de Corée, estimant que la menace d'une guerre nucléaire était écartée.

"Nos leaders ont pris des engagements lors du sommet de Singapour sur une dénucléarisation complète de la Corée du Nord", a déclaré M. Pompeo à des journalistes lors d'une escale sur la base américaine de Yokota au Japon.

Dans l'intervalle, l'administration américaine a l'intention de maintenir en place les sanctions économiques internationales qui, selon elle, ont poussé le Nord à la table des négociations.

Arrivé en Corée du Nord le 6 juillet, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo souhaitait préciser l'engagement nord-coréen concernant la dénucléarisation de son territoire.

La Corée du Nord a rejeté samedi les méthodes de "gangster" des Etats-Unis pour négocier le désarmement nucléaire, après deux jours d'âpres discussions à Pyongyang que le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a pourtant jugées "très productives".

Au moment de quitter Pyongyang, Mike Pompeo a fait état de progrès "dans tous les domaines" des négociations, dont celui du calendrier du programme de dénucléarisation, tout en ajoutant qu'il y avait du chemin à parcourir.

"L'attitude américaine et les positions prises lors des discussions à haut niveau vendredi et samedi étaient extrêmement regrettables", a déclaré le ministère nord-coréen des Affaires étrangères, dans un communiqué cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

More news: Les compos probables — France-Argentine

À Tokyo, il devait informer ses homologues japonais et sud-coréen de l'avancée des pourparlers. Il avait dans sa poche un petit cadeau pour Kim Jong-un, préparé spécialement par Donald Trump en personne: une copie du CD "Rocket Man" d'Elton John.

Il a mentionné que des progrès avaient été faits sur les "modalités " de la destruction par la Corée du Nord d'un site de missiles.

Pyongyang "fait la distinction entre les bureaucrates américains et le président Trump, en exprimant sa confiance dans ce dernier", analyse le Pr Yang Moo-Jin, de l'université des études nord-coréennes à Séoul.

" Le travail que nous accomplissons sur la voie de la dénucléarisation complète, en établissant une relation entre nos deux pays, est vital pour une Corée du Nord plus radieuse et le succès que nos deux présidents exigent de nous", a continué le secrétaire d'État.

Samedi matin, M. Pompeo avait quitté la résidence pour se rendre dans un lieu où il a pu passer un appel sécurisé à Donald Trump, loin d'une potentielle surveillance nord-coréenne, avant de reprendre vers 09h00 (00h00 GMT) les pourparlers qui ont duré six heures, incluant un déjeuner de travail.

M. Pompeo a commencé ses démarches diplomatiques en Corée du Nord alors qu'il était directeur de la CIA. Tout d'abord, le déplacement du secrétaire d'État américain prévoyait une entrevue avec Kim Jong-un, qui avait auparavant par deux fois personnellement accueilli l'Américain. M. Kim réaffirmait dans ce document " son engagement ferme et inébranlable envers la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ".

Washington espère voir le processus enclenché d'ici un an, mais beaucoup d'experts et de détracteurs du président Trump estiment que cela pourrait prendre des années.

Like this: