Published: Jeu, Juillet 05, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

L'Arabie saoudite prête à augmenter sa production — Pétrole

L'Arabie saoudite prête à augmenter sa production — Pétrole

" Nous allons assurément faire quelque chose pour mettre en échec ce slogan des États-Unis selon lequel le pétrole de l'Iran doit être endigué", a dit le premier vice-président iranien, Eshagh Jahangiri, dans un discours retransmis sur la télévision d'État.

Le département d'État américain avait enjoint mardi tous les pays, y compris la Chine et l'Inde, gros clients de Téhéran, de cesser leurs importations de pétrole iranien d'ici au 4 novembre sous peine de s'exposer aux sanctions américaines rétablies du fait de la décision prise en mai par Washington de sortir de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015.

La Maison Blanche et le royaume se sont efforcés de modérer le message en affirmant que ces deux millions de barils étaient les ressources disponibles qui seraient utilisées " si et quand il sera nécessaire afin d'assurer l'équilibre et la stabilité du marché ".

Selon un communiqué du ministère russe de l'Énergie publié mardi, le ministre Alexandre Novak et son homologue saoudien Khaled al-Faleh se sont entretenus au téléphone et ont réaffirmé un objectif d'un million de barils par jour de hausse.

Le président américain Donald Trump a indiqué depuis son compte Twitter qu'il avait appelé le roi saoudien Salmane ben Abdulaziz pour lui demander d'augmenter sa production pétrolière. Les prix sont trop hauts! "Il est d'accord", avait-il ajouté.

More news: Simone Veil accueillie au Panthéon parmi les "héros français"

S'exprimant sur les conséquences de l'augmentation de la production de brut par l'Arabie saoudite, si cette dernière répondait positivement à la demande du Président américain, le responsable algérien a souligné qu'"On ne sait pas comment le marché va réagir", mais ce qui est sûr, c'est que "les prix vont baisser".

Une mesure qui accentue la pression sur l'Iran, et le priverait un peu plus de sa principale source de revenus.

Les deux pays sont membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Dans un tweet, il a écrit: "Je viens de parler avec le roi Salmane d'Arabie saoudite et lui ai expliqué que, en raison des tensions et dysfonctionnements en Iran et au Venezuela, je demande que l'Arabie saoudite augmente la production de pétrole, peut-être de 2 millions de barils, pour combler la différence".

"Les pays de l'Opep et leurs partenaires hors-Opep ont décidé de compenser le recul des exportations de certains pays en répartissant la production qui manquait sur le marché au prorata sur les autres pays. Il est d'accord.". L'Opep avait avalisé le 23 juin avec ses partenaires [un groupe de 24 pays qui assurent plus de 50% de la production mondiale d'or noir], parmi lesquels la Russie, le principe d'une hausse de la production de pétrole.

Like this: