Published: Jeu, Juillet 05, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Appels au calme à Nantes après une nuit de violences

Appels au calme à Nantes après une nuit de violences

Le policier qui a tiré et tué un jeune homme de 22 ans à Nantes lors d'un contrôle de police, provoquant une flambée de violences urbaines, a été placé en garde à vue à 12h40 par l'IGPN, indique ce jeudi 5 juillet le procureur de la République de Nantes Pierre Sénès. Une enquête a été ouverte. Toute la nuit, les forces de l'ordre ont fait face "à quelques petits groupes". Le jeune homme aurait refusé d'obtempérer lors d'un contrôle de police vers 20h30, il aurait tenté de fuir effectuant une marche arrière et percuté un policier au genou. "Ce qui a entraîné immédiatement une réplique d'un de ses collègues qui était en sécurisation du contrôle et qui a utilisé son arme, blessant grièvement le chauffeur du véhicule", a déclaré au micro de TF1 le directeur départemental de la sécurité publique, Jean-Christophe Bertrand. Cinq bâtiments administratifs de Nantes ont été touchés dans les quartiers du Breil, de Bellevue, de Malakoff et des Dervallières.

Près de 200 policiers ont été mobilisés, selon la police.

" Le SRPJ (1) de Nantes et l'Inspection générale de la police nationale sont saisis de l'enquête, afin de préciser la commission des faits et déterminer dans quelles circonstances le policier a été amené à faire usage de son arme", a fait savoir Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes.

More news: CM 2018 - Argentine - Argentine : Diego Maradona critique la sélection

Le ministère de l'Intérieur rappelle que le secteur faisait l'objet d'un dispositif de sécurisation renforcé avec l'appui de CRS depuis des agressions violentes impliquant des habitants du quartier de Breil le 28 juin. Dix-neuf personnes ont été interpellées au lendemain de la mort d'un jeune homme de 22 ans. "Les policiers l'ont invité à se garer pour le conduire au commissariat de police de Nantes dans le cadre d'une procédure de vérification d'identité".

Colère vive à Nantes après la mort d'un jeune homme; deux Britanniques dans un état critique après avoir été exposés au Novitchok; un rapport parlementaire pointe les " failles " du parc nucléaire français. Aboubakar F., transféré à l'hôpital, décédera dès son arrivée.

L'odeur de brûlé a commencé à se répandre avant la tombée de la nuit, mais la majorité des feux de voitures, de poubelles et de mobilier urbain a été déclenchée après dans le quartier du Breil, tandis que les sirènes de pompiers retentissaient dans les trois quartiers. Selon une femme ne souhaitant pas être nommée qui a filmé la scène, en bas de chez elle, il n'y avait "pas de CRS derrière la voiture, il n'a écrasé personne. Il était juste à côté de lui, il aurait pu tirer en l'air ou dans le pneu", relate encore un témoin.

Like this: