Published: Mar, Juillet 03, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Un projet d’attentat en France déjoué par les policiers belges — Belgique

Un projet d’attentat en France déjoué par les policiers belges — Belgique

Amir S., 38 ans, et son épouse Nasimeh N., 33 ans, sont de nationalité belge mais d'origine iranienne. Il s'agit d'un puissant explosif, notamment utilisé dans les attentats commis à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016. Un mécanisme de mise à feu dissimulé dans une trousse de toilette " a également été retrouvé, précise le communiqué du parquet belge. Les services de déminage ont été appelés pour faire sauter l'explosif de manière contrôlée.

Samedi, cinq perquisitions ont été menées par la police judiciaire d'Anvers, à Wilrijk, Boom, Uccle, Mons et Leuze-en-Hainaut.

Que leur est-il reproché?

Difficile à dire pour l'instant.

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) a pour sa part confié qu'il n'a été "à aucun moment, question de projets d'attentat en Belgique". Les deux individus projetaient, selon le média belge Le Soir, d'attaquer le meeting d'un parti d'opposition iranien à Villepinte, en Seine-Saint-Denis.

Outre des opposants iraniens, de nombreuses personnalités américaines étaient présentes.

L'enquête se limite-t-elle à la Belgique?

More news: USA - France : quand Trump demande à Macron de quitter l’Union européenne

Le jour-même, trois hommes ont été placés en garde à vue de ce côté-ci de la frontière.

Un diplomate iranien basé en Autriche, contact du couple, a été interpellé en Allemagne et une autre de leurs relations a été arrêtée en France, a annoncé le parquet.

Parallèlement, en France, trois personnes ont été placées en garde à vue, sans que leur profil ou le motif de leur garde à vue n'aient pour l'heure été révélées. Selon des sources sécuritaires, l'attentat a pu être empêché grâce à la collaboration entre le parquet fédéral, la Sûreté de l'Etat, la police judiciaire fédérale d'Anvers et les autorités judiciaires françaises et allemandes.

Pourquoi le régime iranien est-il suspecté?

Le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), entité proche des Moudjahidine du peuple, ont accusé lundi le régime de Téhéran d'avoir fomenté le projet d'attentat.

D'après des informations de France 2, les enquêteurs français redoutent que les services secrets iraniens soient derrière la préparation de cet attentat. D'après eux, ils auraient "retourné" le couple belge. "Juste au moment où nous entamons une visite présidentielle en Europe, une opération iranienne présumée et ses 'conspirateurs' sont mis en échec", ajoute le chef de la diplomatie iranienne, qui accompagne le président iranien Hassan Rohani dans sa visite officielle en Suisse entamée lundi après-midi.

Cette grande réunion était organisée par les Moudjahidines du Peuple iranien (MEK).

Like this: