Published: Lun, Juillet 02, 2018
International | By Marie-Louise Baume

LEAD Le Portugais Antonio Vitorino élu nouveau directeur général de l'OIM

LEAD Le Portugais Antonio Vitorino élu nouveau directeur général de l'OIM

Ken Isaacs, candidat de Donald Trump, a été recalé vendredi 29 juin de l'élection du dirigeant de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) au profit d'Antonio Vitorino, le candidat portugais.

Le nouveau directeur général de l'agence de l'ONU pour les migrations n'est pas Américain, et ce pour la première fois depuis les années 1960. Auparavant, il avait été élu député au Portugal en 1980.

António Vitorino a été finalement élu à la tête de l'OIM. Il a ensuite été ministre de la Défense nationale et vice-Premier ministre au sein du gouvernement d'Antonio Guterres, aujourd'hui secrétaire général des Nations Unies.

Il a également été commissaire européen à la Justice et aux Affaires Intérieures (1999-2004). Etablie en 1951, l'institution dispose de 10 000 employés dans plus de 150 pays.

Isaacs, connu pour ses positions islamophobes et climatosceptiques, est arrivé derrière le Portugais Antonio Vitorino et la candidate costaricienne Laura Thompson, numéro deux de l'organisation.

More news: Un 3e trailer dévoile l'Ultimate Predator — The Predator

A l'exception d'une seule période de 1961 jusqu'à 1969, le directeur de l'organisation de la migration était pendant 67 ans un Américain.

Sur l'épineux dossier des migrations, les États-Unis font en effet l'objet de vives critiques de l'ONU, pour son interdiction permanente d'entrée sur le territoire américain aux ressortissants de six pays, pour la plupart à majorité musulmane, et pour sa récente décision de séparation des enfants de migrants entrés illégalement sur le territoire américain.

Ken Isaacs a sans doute payé la politique de " tolérance zéro " du président Trump, mais également ses propres déclarations, notamment sur les réseaux sociaux. Une politique désormais abandonnée après un déluge de critiques.

Dans un courrier à l'AFP, il avait aussi fait valoir son passé de travailleur humanitaire pendant plus de 30 ans dans des régions difficiles comme la Somalie, le Soudan du Sud et l'Afghanistan.

Like this: