Published: Dim, Juillet 01, 2018
Médecine | By Giselle Gaudin

Six académies de science dénoncent les propos du Pr Joyeux — Vaccins

Six académies de science dénoncent les propos du Pr Joyeux — Vaccins

Une décision qui n'a pas plu du tout à Michel Cymès qui s'est adressé directement au Professeur sans détour. Elles s'insurgent que le Pr Henri Joyeux se prévale de "la levée de sa radiation du Conseil national de l'ordre des médecins" pour prétendre "qu'il a raison concernant ses positions sur la vaccination". "N'oubliez pas d'ouvrir le champagne à tous vos amis du conseil départemental de l'ordre des médecins de l'Hérault qui vous ont soutenus", lance-t-il. "Étant à la retraite, vous ne méritiez pas une telle infamie" ajoute-il d'un ton ironique.

Six Académies scientifiques, dont celles de médecine et des sciences, ont dénoncé vendredi les positions "scandaleuses" contre les vaccins du médecin controversé Henri Joyeux. La chambre disciplinaire nationale de l'Ordre des médecins, indépendante du Conseil national de l'Ordre, a estimé que la radiation prononcée en première instance n'était "pas suffisamment motivée". "Je ne suis pas du tout radié, je n'ai pas de blâme". "Les six Académies, dans leur devoir de protection de la santé des populations, déclarent solennellement que la liberté d'expression a des limites et qu'elle n'excuse en rien les allégations irresponsables de certains professionnels de santé " peut-on lire. Ca veut dire quoi?

More news: Marcos Rojo, héros improbable d'une Argentine méconnaissable — Coupe du monde

"Ainsi donc Henri Joyeux pourra continuer son oeuvre destructrice". "Au nom de la déontologie et de son engagement plein et entier en faveur de la vaccination, le Conseil national de l'Ordre des médecins (.) introduit un pourvoi en cassation devant le Conseil d'État", écrit-il. "Ça veut dire que j'ai raison!", avait-il déclaré. L'animateur du "Magazine de la santé" sur France 5 Michel Cymes a poussé un sérieux coup de gueule ce mercredi 27 juin contre le controversé professeur Henri Joyeux, figure de proue de la fronde de militants opposés à la vaccination automatique.

"J'ai pitié de ceux qui m'ont accusé". Cependant, selon les responsables de l'Ordre, la défense de la liberté de ne se conformer qu'aux seules vaccinations obligatoires, ne serait qu'un prétexte pour le professeur Joyeux, comme pour beaucoup d'autres, pour instiller un doute et pour nourrir une remise en cause bien plus profonde et dangereuse. "Les laboratoires pharmaceutiques ont essayé de me détruire. Parce qu'être médecin, c'est aussi être responsable".

Like this: