Published: Jeu, Juin 28, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Harley Davidson refuse de casquer pour Trump

Harley Davidson refuse de casquer pour Trump

Harley-Davidson annonce transférer sa production de motos destinées à l'exportation hors des Etats-Unis afin d'échapper aux tarifs douaniers européens. "La meilleure façon d'aider les travailleurs et manufacturiers américains est de leur ouvrir de nouveaux marchés et pas d'imposer de nouvelles barrières sur leurs propres marchés", a dit M. Ryan. Donald Trump a décidé de lourdement taxer les importations d'acier et d'aluminium en provenance d'Europe. "S'ils délocalisent, vous verrez, ce sera le début de la fin", a encore écrit Donald Trump dans ce tweet.

L'annonce de la délocalisation d'une partie de la production d'Harley-Davidson a surpris le président américain. Outre ses infrastructures américaines, Harley possède des usines en Australie, au Brésil, en Inde et en Thaïlande.

Depuis le 22 juin, Bruxelles a en effet frappé une série de produits typiquement américains de droits de douane de 25%, des mesures de rétorsion après les taxes infligées par l'administration Trump sur l'acier (25%) et l'aluminium (10%) européens.

Harley-Davidson réduit la voilure aux Etats-Unis.

"L'annonce de Harley Davidson est une nouvelle gifle administrée à sa main-d'œuvre loyale et hautement qualifiée, qui a fait de Harley une marque américaine emblématique, a déclaré Robert Martinez Jr, le président du syndicat International Association of Machinists and Aerospace Workers". Je me suis battu dur pour eux (...) Les taxes douanières ne sont qu'un prétexte.

More news: F1 : Quand Sirotkin se trompe de stand

Harley estime que les tarifs douaniers européens vont se traduire par une hausse des coûts comprise entre 30 et 45 millions de dollars pour le reste de 2018 et d'une hausse de 80 à 100 millions de dollars en année pleine. Elles souffrent d'un vieillissement de la clientèle et de la concurrence des véhicules japonais. En 2017, Harley-Davidson y a vendu près de 40.000 motos sur plus de 242.000 dans le monde.

Le groupe compte donc beaucoup sur ses exportations pour tenir sa production à flots alors que dans l'ensemble ses ventes ont chuté de 6,7% l'an dernier, dont 8,5% pour les seuls États-Unis.

La marque a fait savoir que les taxes européennes renchériraient ses motos fabriquées aux États-Unis de 2200 dollars chacune sur le marché européen. Un transfert qui devrait prendre de 9 à 18 mois.

Et le locataire de la Maison Blanche d'accuser le groupe américain d'utiliser la "guerre commerciale" comme "prétexte" pour délocaliser: "Plus tôt cette année Harley-Davidson a indiqué qu'ils délocaliseraient la plupart de leurs opérations sur le site de Kansas City en Thaïlande".

Le président avait salué "ce fleuron américain" et exprimé sa confiance dans le fait que la compagnie allait augmenter sa capacité industrielle sur le territoire américain.

Like this: