Published: Ven, Juin 22, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Israël frappe 25 objectifs en riposte à des tirs de roquettes — Gaza

Israël frappe 25 objectifs en riposte à des tirs de roquettes — Gaza

Le communiqué de Tsahal précise: "L'organisation terroriste du Hamas a pris pour cible les civils israéliens au cours de la nuit en les soumettant à une puissante attaque de roquettes, et entraîne la bande de Gaza et sa population civile sur une pente sans cesse plus néfaste". Beaucoup se sont perdus en terrain découvert mais trois sont retombés sans faire de victime dans des zones habitées.

En réponse, l'aviation israélienne a frappé trois cibles du Hamas dans le sud de l'enclave côtière vers minuit, mardi.

Il n'y a eu aucun rapport immédiat de blessures de chaque côté de la frontière, mais le conseil d'Eshkol a signalé des dommages à un certain nombre de bâtiments et de voitures.

Il s'agit du deuxième épisode du genre en trois semaines, faisant redouter une nouvelle escalade.

L'armée israélienne a blessé samedi deux Palestiniens qui lançaient des ballons incendiaires depuis la bande de Gaza vers l'Etat hébreu, ont indiqué des sources israéliennes et palestiniennes.

L'armée a averti qu'elle avait les "connaissances et la capacité opérationnelle" nécessaires pour mener de nouvelles frappes à Gaza si les attaques de ballons et de cerfs-volants ne s'arrêtaient pas. Différents acteurs internationaux s'alarment du risque d'un nouveau conflit, devant la multiplication des actes hostiles, l'absence de toute perspective d'un règlement et la dégradation de la situation humanitaire et économique à Gaza.

More news: France : Laeticia, la femme de Johnny Hallyday va très mal

Les Palestiniens de Gaza protestent contre le blocus israélien qui étouffe l'enclave depuis plus de 10 ans et pour le droit au retour des Palestiniens qui ont fui ou été chassés de leurs terres lors de la création d'Israël en 1948.

Israël et le Hamas ainsi que ses alliés palestiniens se sont livré trois guerres depuis 2008.

Israël justifie le blocus imposé à Gaza par la nécessité de contenir le Hamas, son ennemi juré. Au moins 130 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début de la protestation le long de la frontière le 30 mars.

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a averti lundi qu'Israël n'autoriserait pas les groupes terroristes palestiniens à lancer des engins incendiaires sur le territoire israélien, ce qui a provoqué des centaines de feux de brousse et brûlé des milliers d'hectares ces derniers mois.

Un porte-parole de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a indiqué que l'armée s'était contentée jusqu'alors d'adresser des avertissements verbaux aux cerfs-volistes ou de procéder à des tirs de mise en garde, comme elle l'a fait à nouveau mercredi.

Le pessimisme est très partagé quant aux chances de succès d'un tel plan.

Like this: