Published: Jeu, Juin 21, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Attentats du 13 novembre : remise en liberté sous conditions d'un convoyeur d'Abdeslam

Attentats du 13 novembre : remise en liberté sous conditions d'un convoyeur d'Abdeslam

Ali Oulkadi, l'un des convoyeurs de Salah Abdeslam au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a été remis en liberté lundi 18 juin 2018.

Salah Abdeslam a été admis à l'unité hospitalière sécurisée interrégionale de la Salpêtrière, à Paris, aujourd'hui, rapporte RTL.

Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos djihadistes du 13 novembre 2015 à Paris, a été extrait mardi de sa cellule sous haute sécurité pour être hospitalisé en raison d'une appendicite, a-t-on appris auprès de l'administration pénitentiaire.

More news: Une réponse européenne à la crise migratoire

Ali Oulkadi a été autorisé à rejoindre la Belgique, mais il devra se soumettre à un contrôle judiciaire drastique, l'obligeant à ne pas quitter son domicile à certaines heures et à se rendre régulièrement au commissariat. Après son arrestation, Ali Oulkadi est incarcéré en France. Il doit aussi "justifier d'une activité" et ne peut "entrer en contact avec un certain nombre d'individus" ni "détenir une arme". Elle a eu lieu en mars dernier devant un juge parisien, et pour une fois, Salah Abdeslam est sorti de son silence pour dédouaner Ali Oulkadi, en disant qu'effectivement, à ce moment-là, sa photo n'était encore absolument pas publiée, et Oulkadi n'était pas au courant.

"Ali Oulkadi a toujours nié avoir été au courant de quoi que ce soit, il a donc demandé une confrontation avec Abdeslam". Dans l'enquête en cours, il s'agit de la deuxième remise en liberté prononcée par la justice après celle de Hamza Attou, le 14 mai.

Like this: