Published: Mer, Juin 20, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Elon Musk accuse l'un des siens de sabotage

Elon Musk accuse l'un des siens de sabotage

À lire aussi: Tesla: gros sow de boucane ou révolution en marche?

"Ceci inclut des changements purs et simples de code du système de fabrication de Tesla en empruntant de faux noms d'utilisateurs et l'exportation de tonnes d'informations ultra sensibles à des parties tierces inconnues", poursuit le dirigeant.

"La portée de ses actions n'est pas encore nette mais ce qu'il a admis jusqu'ici est plutôt mauvais", écrit Elon Musk sans préciser l'identité du salarié. Nous allons donc continuer de mener cette enquête en profondeur au cours de la semaine.

Selon Elon Musk, les motivations de cet employé sont claires: il n'aurait pas digéré d'avoir vu une promotion lui échapper.

Il ne donne pas non plus d'indication sur les "parties tierces" auxquelles le salarié a transmis les informations mais il rappelle dans son courrier que des financiers ont spéculé sur l'effondrement de Tesla et ont perdu récemment "des milliards de dollars" parce que leurs paris se sont avérés pour le moment infructueux.

More news: JoeyStarr a trompé Karine Le Marchand : elle le démolit sur Instagram !

"Comme vous le savez, il y a une longue liste d'organisations qui veulent que Tesla meure", écrit Elon Musk, citant des vendeurs à découvert à Wall Street, les compagnies pétrolières et les concurrents du constructeur automobile. Cependant, il se cache peut-être beaucoup de choses derrière cette situation. "Nous devons déterminer s'il agissait seul ou avec d'autres personnes chez Tesla et s'il travaillait avec des organisations extérieures ". Tesla alléguait dans la poursuite que le courriel faisait partie d'un effort de l'industrie pétrolière visant à nuire aux énergies alternatives dans le transport.

Le constructeur de véhicules électriques fait les gros titres de la presse depuis plusieurs semaines, soit pour des retards de production de son "Model 3", soit pour des accidents, dont certains mortels, impliquant dans certains cas son aide à la conduite automatique Autopilot, soit pour les déclarations intempestives et les bras de fer verbaux de son fondateur avec les milieux financiers.

Ces accusations de sabotage surviennent une semaine après l'annonce par le groupe de la suppression de milliers d'emplois, soit environ 9% de ses effectifs, afin de réduire les coûts et d'améliorer sa rentabilité.

Vers 11 h mardi, l'action de Tesla perdait 5,73 % (21,27 $), à 349,56 $, à la Bourse NASDAQ.

Like this: