Published: Lun, Juin 18, 2018
International | By Marie-Louise Baume

"Troubles psychiatriques " blesse deux personnes au cutter en criant " Allahou akbar "


La jeune femme, "habillée en noir et portant un voile, a crié 'Allahou akbar' avant d'être maîtrisée par des personnes sur place", fait savoir Nice-Matin qui relaie des témoignages.

"Plusieurs témoins rapportent qu'elle a dit que c'était Allah qui lui demandait de faire ça, qu'ils étaient tous des mécréants et qu'elle voulait que la police la tue", a indiqué Bernard Marchal, procureur de Toulon, à l'AFP le 17 juin.

L'auteure des coups de découpoir, aux "troubles psychiatriques avérés", était inconnue des services de police pour radicalisation. La perquisition de son studio d'un quartier résidentiel, à quelques kilomètres seulement du supermarché, était terminée dimanche soir.

Deux personnes ont été blessées dimanche matin dans un supermarché de La Seyne-sur-Mer (Var) par une femme armée d'un cutter. Une caissière qui se serait interposée, aurait aussi été blessée, selon une source proche du dossier.

Selon cette même source, la jeune femme, une cliente habituelle du magasin, serait connue de la direction du Leclerc pour "invectiver régulièrement ses employés pour des motifs insignifiants", et l'agression de dimanche pourrait résulter d'une altercation avec un client.

More news: "France TV", "TF1" et "M6" unis contre Netflix

Sébastien, un électricien de Saint-Mandrier qui passait en caisse au moment de l'attaque, entendu "du bruit derrière, ça se chamaillait, je me suis retourné, j'ai vu un monsieur tomber au sol et une caissière se faire agresser", a-t-il raconté à plusieurs médias dont l'AFP à sa sortie du commissariat dimanche après-midi.

"Pourquoi tu as fait ça?", je lui ai demandé". L'homme blessé "se tenait la cuisse, il était en sang et il a dit "elle a crié Allah Akbar et elle m'a fait ça!", elle a pas nié, elle baissait la tête".

Le parquet de Toulon et la police judiciaire ont été saisis. Une perquisition du domicile de la femme était en cours dimanche après-midi, notamment pour évaluer si "elle entretient ou non les liens avec Daech", (acronyme arabe pour le groupe djihadiste, Etat islamique), selon le procureur. La vague d'attentats jihadistes en France a fait 246 tués en plus de trois ans.

La précédente attaque meurtrière s'était produite le 23 mars à Carcassonne et à Trèbes (Aude).

Like this: