Published: Sam, Juin 16, 2018
International | By Marie-Louise Baume

L'ambassadeur français convoqué à Rome, Macron sommé de s'excuser — Aquarius

L'ambassadeur français convoqué à Rome, Macron sommé de s'excuser — Aquarius

Pedro Sanchez - arrivé au pouvoir le 1er juin après une motion de censure contre le conservateur Mariano Rajoy - avait proposé le 11 juin d'accueillir ces migrants secourus par l'Aquarius, que l'Italie et Malte refusaient de recevoir dans leurs ports. Visiblement vexé après que le locataire de l'Elysée a dénoncé en début de semaine la "part de cynisme et d'irresponsabilité" du gouvernement transalpin, le nouveau président du Conseil italien avait laissé planer le doute sur sa présence à cette première rencontre bilatérale.

Dans un tweet précédent, plus tôt jeudi matin, l'ONG semblait toutefois confirmer cette destination.

Il y était dit que M. Macron déclarait n'avoir "tenu aucun propos visant à offenser l'Italie et le peuple italien", manière de jouer l'apaisement sans s'excuser, permettant à chacun de sauver la face.

Emmanuel Macron a implicitement apporté son soutien à Mme Merkel pendant sa conférence de presse.

Malgré la volonté d'apaisement, la racine de la crise franco-italienne est profonde, du fait de la déferlante migratoire sur l'Europe.

More news: Macron s'enflamme : "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux"

Selon un communiqué du Quai d'Orsay, "cette proposition" du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à son homologue espagnol, "a été accueillie favorablement par l'Espagne". Des douaniers français avaient procédé à des contrôles sur le sol italien, à la gare de Bardonecchia.

Sur le règlement de Dublin, qui impose le renvoi des migrants dans le premier pays européen ayant enregistré leur demande d'asile, Giuseppe Conte a dit son désaccord avec les propositions de réforme sur la table. L'ambassadeur de France en Italie, Christian Masset, a auparavant été convoqué à Rome, illustrant les dissensions qui existent en Europe sur la gestion de la crise migratoire.

MM. Macron et Conte pourraient aussi évoquer la situation à la frontière, à Vintimille, où se massent les migrants voulant gagner la France et que les autorités françaises repoussent vers l'Italie.

M. Macron a par ailleurs évoqué des "initiatives complémentaires" avec certains pays européens, citant l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne, alors qu'il semble très difficile de trouver un accord unanime au Conseil européen des 28 et 29 juin.

"Ils ne comprennent pas pourquoi ce périple inutile et dangereux (ndlr: vers Valence), qui va enlever de la zone de sauvetage l'Aquarius, un navire militaire italien et un navire des garde-côtes italiens, pendant au moins dix jours", a-t-il ajouté.

Like this: