Published: Jeu, Juin 14, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Kim a invité Trump à Pyongyang et se rendra aux USA

Kim a invité Trump à Pyongyang et se rendra aux USA

En direct sur CNN depuis Singapour, mardi 12 juin, l'ancienne star du basket américain, grand ami de la Corée du Nord, a laissé éclater son émotion, alors que se déroulait le sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un.

C'est plus fort que lui, Donald Trump ne peut pas s'empêcher de se faire remarquer.

"En annonçant que les États-Unis et la Corée du Sud allaient suspendre leurs manœuvres militaires conjointes si les négociations progressent, [Donald Trump] a adopté la position défendue de longue date par la Corée du Nord, selon laquelle ces 'simulations de guerre' sont davantage une 'provocation' que des mesures de légitime défense", s'insurge The Atlantic. " Si Tokyo change de position en fonction des orientations américaines, il perdra toute crédibilité d'acteur dans la stabilisation de la région ", écrivait le quotidien Asahi Shimbun avant le sommet de Singapour. "Ravi de vous rencontrer M. le président", a de son côté déclaré le dirigeant nord-coréen.

Tout sourire, le président américain s'est montré particulièrement élogieux à l'égard de Kim Jong Un, "très talentueux" et "très bon négociateur", lui prodiguant des superlatifs d'ordinaire réservés à ses alliés.

Donald Trump a prodigué à Kim Jong Un des superlatifs et des marques d'attention appuyés, et s'est dit prêt à l'inviter à la Maison Blanche. Mais Kim Jong-un et la plupart des autres chefs d'État ne sont pas aussi étriqués d'esprit -ou aussi naïfs.

Sommet de Singapour : Kim s'engage pour une
Kim a invité Trump à Pyongyang et se rendra aux USA

Par l'entremise de son interprète, Kim Jong-un a affirmé: " Il n'a pas été facile pour nous de venir ici.

Les dirigeants, qui ont échangé tout au long de la journée plusieurs poignées de main, sont ensuite réapparus pour signer un document commun qualifié de "global" par le locataire de la Maison Blanche et d'"historique" par le leader nord-coréen.

Jadis le dirigeant le plus marginalisé du monde, le leader nord-coréen est ainsi devenu hier, le temps de quelques clichés, l'alter ego souriant de l'homme le plus puissant de la planète. Les Américains souhaitaient un engagement de dénucléarisation qui soit complet, vérifiable et irréversible.

Ceci étant dit, l'expression faciale de Kim Jong-un est beaucoup trop drôle pour ne pas en parler. Kim Jong-un l'aurait notamment assuré qu'un site d'essais de moteurs de missiles "allait être détruit très bientôt". En 1994 puis en 2005, des accords avaient été conclus mais aucun d'entre eux n'a jamais été réellement appliqué. Après cinq heures de discussions, entamées par une entrevue privée suivie d'entretiens entre les délégations et d'un déjeuner de travail, le tout ponctué d'accolades et de poignées de mains chaleureuses, les deux dirigeants ont signé une déclaration mentionnant la "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne".

En outre, dans ce document, la Corée du Nord et les États-Unis s'engagent également à établir de nouvelles relations conformément à la volonté de paix et de prospérité des peuples des deux pays, à bâtir un régime de paix durable et stable dans la péninsule coréenne, et à restituer les prisonniers de guerre et des portés disparus au combat, avec rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés.

More news: Un traducteur pour connaître l'avenir de Griezmann

Like this: