Published: Mer, Juin 13, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Aquarius : "L'Italie n'a pas respecté le droit international", juge Griveaux sur RTL

Aquarius :

Critiqué pour son silence à propos de l'Aquarius, Emmanuel Macron a fini par dénoncer mardi le "cynisme" et l'"irresponsabilité" de l'Italie mais des voix se sont élevées jusque dans les rangs de la majorité pour déplorer que la France n'ait pas proposé d'accueillir elle-même le bateau chargé de migrants. "Il est de notre obligation d'aider à éviter une catastrophe humanitaire et d'offrir un 'port sûr' à ces personnes", indique un communiqué de la présidence du gouvernement, précisant que le port de Valence a été choisi comme destination de l'Aquarius. Si l'ironie du gouvernement belge, qui déclarait que la Belgique "n'a pas de port en Méditerranée", n'a pas beaucoup fait rire, les responsables politiques français n'ont apporté ni humour ni solution aux problèmes de l'Aquarius. Dans la foulée le ministre de l'intérieur italien annonce qu'il sanctionnera les organisations qui viennent en aide aux migrants et a rappelé que l'Italie était contre la traite des être humains et l'immigration clandestine.

Il faudra encore au moins quatre jours de mer à cette flottille composée de l'Aquarius, où ils se trouvaient encore tous jusqu'à mardi, et de deux autres italiens où quelque 500 d'entre eux ont été transbordés, avant de toucher le port espagnol de Valence. "Quand on le laisse s'approcher" pour ensuite refuser l'accueil, "j'y vois une forme de cynisme", a fustigé le porte-parole. Autrement dit, que les ports italiens leurs seraient dorénavant interdits.

"De mémoire de citoyen, c'est la première fois qu'un bateau ayant secouru des migrants en Libye les débarquera dans un autre port qu'un port italien, c'est le signe que quelque chose est en train de changer", s'est félicité M. Salvini lors d'une conférence de presse à Milan.

Chez Les Républicains, la ligne ne semble pas clairement définie.

More news: Deschamps et le match qui aurait pu lui coûter sa tête

Sur CNews, le député Les Républicains Eric Ciotti a ainsi souhaité une "extrême fermeté des autorités françaises".

"Un navire de l'ONG allemande Sea Watch est arrivé lundi devant les côtes libyennes mais il a fait savoir en cours de journée qu'il n'avait encore procédé à aucune opération de secours". Aujourd'hui, l'Europe doit dire très clairement "Les bateaux retournent vers le point de départ des migrants". Toujours selon le porte-parole du gouvernement, Emmanuel Macron a prévu de s'entretenir très prochainement avec "les autorités maltaises, espagnoles et italiennes" à ce sujet. Laissant à la dérive le principe d'accueil inconditionnel des migrants. Nous en avons décompté 12 qui se sont exprimés publiquement.

"La France repousse quotidiennement les migrants à Vintimille", sur la frontière franco-italienne, a déclaré de son côté sur Facebook le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème). Sur les dossiers relatifs à la crise migratoire, il a beau avoir le soutien d'Angela Merkel, cette dernière est en difficulté sur le plan intérieur et, ensemble, ils font face à l'opposition des pays du nord de l'Europe, de celle du groupe de Višegrad ainsi que de l'Autriche et de l'Italie. "Face à l'urgence et à la détresse absolue, la France se serait honorée à faire une exception et à accueillir les passagers de l'Aquarius", a ainsi tweeté Anne-Christine Lang, députée La République en Marche de Paris mardi matin.

Like this: