Published: Lun, Juin 11, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Trump isolé face au reste du monde au sommet annuel du G7

Trump isolé face au reste du monde au sommet annuel du G7

Le G7 au Canada a tourné au fiasco samedi: d'un tweet rageur, Donald Trump a retiré son soutien au communiqué commun obtenu dans la douleur, rejetant la faute sur des propos du Premier minisre canadien Justin Trudeau qu'il a qualifié de "très malhonnête".

Dans deux tweets publiés alors que tous les dirigeants avaient déjà quitté le sommet de La Malbaie, le président américain s'est désolidarisé à la surprise générale du communiqué final négocié de haute lutte par le G7 (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon). Pire, le semblant d'entente entre les Etats-Unis et les autres puissances mondiales risque de connaître un nouvel épisode difficile.

Dans ce contexte, difficile d'imaginer un quelconque compromis entre Donald Trump et ses alliés ce week-end au sujet des droits de douane imposés la semaine dernière sur les importations d'acier et d'aluminium.

Quelques heures plus tard, piqué au vif par ces paroles, le milliardaire a tweeté, depuis Air Force One, qu'il avait ordonné à ses représentants de retirer le sceau américain du communiqué final.

Si, de passage à Québec au lendemain de cette spectaculaire volte-face du locataire de la Maison-Blanche, il est passé en coup de vent devant les journalistes qui s'étaient massés dans le lobby du Château Frontenac, il a affiché un court message sur son compte Twitter.

More news: Indices & Actions: MONSANTO absorbé par BAYER jeudi

"Il y a un endroit particulier en enfer pour tout dirigeant de pays étranger qui s'adonne à de la diplomatie de mauvaise foi avec le président Donald J. Trump et qui ensuite tente de le poignarder dans le dos en sortant", a lancé ce spécialiste du commerce. Mais dans la nuit, Donald Trump a déclaré vouloir se désolidariser du communiqué, suite à des propos de Justin Trudeau.

Le président américain, la tête à sa rencontre mardi prochain à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, est ainsi arrivé avec plus d'un quart d'heure de retard samedi pour un petit-déjeuner de travail consacré à l'égalité entre les sexes. "Soyons sérieux et dignes de nos peuples". Lors du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui s'est tenu pendant deux jours dans la ville portuaire de Qingdao (est de la Chine), Xi Jinping a souhaité la " bienvenue " à deux nouveaux venus, l'Inde et le Pakistan, au sein du bloc créé en 2001. "Nous sommes la tirelire que tout le monde pille", a-t-il déploré.

"Pendant la conférence de presse, il [Trudeau, ndlr] a accusé les États-Unis d'avoir un comportement offensif, il a déclaré que le Canada devrait se défendre". Donald Trump qui a si bien compris l'engagement d'un pays après la signature d'un protocole d'accord, enjoint déjà le Congrès à désapprouver le texte final du G7. Ce serait évidemment très mauvais puisque cela enverrait le signal que les Européens vont se diviser et chacun de leur côté essayer d'arranger leurs affaires avec les Etats-Unis, ce qui d'ailleurs n'est pas permis puisque les compétences commerciales sont des compétences de l'Union maintenant. Emmanuel Macron a lui prévenu qu'il n'y avait "pas de changement" en ce qui concerne les contre-mesures européennes annoncées sur le bourbon ou les motos américaines. Mais ces représailles ne sont pas encore entrées en vigueur, les Etats membres devant s'entendre sur la liste. or l'Allemagne pourrait préférer la prudence, craignant que Donald Trump ne surtaxe prochainement les automobiles étrangères.

Un commentaire en complet décalage avec le compte rendu d'une source au sein de la délégation française qui a qualifié d'"extraordinaire" et "inhabituelle" la discussion que les chefs d'Etat ou de gouvernement ont eue vendredi sur la question des droits de douane.

Like this: