Published: Lun, Juin 11, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Etats-Unis: Trump envisage de gracier Mohamed Ali - Monde

Etats-Unis: Trump envisage de gracier Mohamed Ali - Monde

Donal Trump veut accorder à l'ancien champion de boxe Mohamed Ali une grâce à titre posthume.

M. Ali a refusé de rejoindre les rangs de l'armée pour la guerre du Vietnam, en se décrivant comme un objecteur de conscience. Il a fait cette déclaration à brûle-pourpoint, sur la pelouse de la Maison-Blanche, juste avant de s'envoler pour le sommet du G7 au Canada. Il avait avancé des raisons religieuses et sa réticence à aller affronter des populations lointaines qui ne lui avaient personnellement rien fait.

Il s'était en conséquence vu retirer son titre de champion du monde et avait été condamné pour insoumission. Sa condamnation avait toutefois été annulée en 1971 par la Cour suprême, et le président Jimmy Carter avait amnistié les citoyens ayant refusé la conscription du Vietnam.

La grâce est un droit régalien que la Constitution des États-Unis confère à son président.

More news: La CNUCED encense le Maroc

Répondant favorablement à une demande de la vedette de téléréalité Kim Kardashian, M. Trump a fait libérer mercredi une femme de 63 ans qui avait été condamnée à la perpétuité pour un délit de trafic de drogue. Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump en a usé à plusieurs reprises, notamment pour satisfaire ses soutiens de la première heure.

Trump a déjà accordé un pardon posthume à Jack Johnson, le premier Noir à avoir été champion des poids lourds.

La semaine dernière, il en a ainsi fait bénéficier Dinesh D'Souza, un conservateur polémiste très anti-démocrate. Dans un tweet lundi 4 juin, Donald Trump avait même rappelé qu'il avait le droit de se gracier lui-même, tout en soulignant qu'il n'avait rien à se reprocher.

Like this: