Published: Lun, Juin 11, 2018
International | By Marie-Louise Baume

CPI/RDC:Jean-Pierre Bemba acquitté en appel

CPI/RDC:Jean-Pierre Bemba acquitté en appel

Ainsi, la Chambre de première instance VII devra encore statuer sur son sort.

Jean-Pierre Bemba, 55 ans, a interjeté appel en juin 2016 du jugement de la CPI à l'issue d'un procès qui a duré six ans.

Une autre question se pose: cette seconde affaire pourrait-elle suffire à rendre Jean-Pierre Bemba inéligible?

La Cour pénale internationale (CPI) a acquitté en appel vendredi, à la surprise générale, l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, condamné à 18 ans de prison en première instance pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis en Centrafrique.

Vous avez aimé? Partagez!

En attendant, les réactions enregistrées vendredi laissent penser que l'acquittement de Jean-Pierre Bemba satisfait grand monde. Et en 2007, au moment où la CPI annonce l'ouverture d'une enquête le concernant, il est confronté à d'autres enjeux: devant fuir son pays, lorsque sa rivalité avec le président congolais Joseph Kabila tourne à la guerre ouverte.

More news: La styliste américaine Kate Spade retrouvée morte chez elle à New York

"Nous espérons un acquittement total pour Jean-Pierre ce vendredi 8 juin 2018 ", affirme Jean-Jacques Mbungani, le secrétaire national en charge des Relations extérieures du Mouvement de libération du Congo (MLC).

A contrario, le bureau de la procureure Fatou Bensouda, de même que les quelque 5 000 victimes enregistrées de la barbarie des miliciens de l'ancien vice-président congolais, en ont été meurtris. "Elle affaiblit sérieusement la capacité de la justice internationale à condamner des gens comme Bemba", explique à l'AFP Stephen Rapp, ex-ambassadeur itinérant pour les Etats-Unis chargé des crimes de guerre. En un mot comme en mille, l'acquittement de Jean-Pierre Bemba est la pire des nouvelles pour Joseph Kabila.

En 2015, le gouvernement centrafricain et les Nations unies créaient la Cour pénale spéciale (CPS), juridiction spéciale au sein de la justice centrafricaine pour juger les violations graves des droits humains et du droit international humanitaire commises sur le territoire de la République Centrafricaine depuis le 1er janvier 2003.

Jean Pierre Bemba est donc en prison simplement sur la base d'une honteuse, grossière, sale et inacceptable machination des puissances impérialistes qui contrôlent les ressources du Congo, et n'entendent pas laisser émerger des leaders nationalistes capables de faire renaître le nationalisme Lumumbiste.

"Félicitations à mon compatriote JP Bemba". "Son acquittement montre que la vérité finit toujours par triompher". Il quitte Kinshasa sous escorte blindée des casques bleus une nuit d'avril 2007, après de violents combats entre l'armée congolaise et sa milice qui ont fait au moins 300 morts en plein cœur de la capitale de la RDC, selon l'ONU.

Like this: