Published: Dim, Juin 10, 2018
Sport | By Catherine Charbonnier

Simona Halep remporte le tournoi de Roland-Garros — Tennis

Simona Halep remporte le tournoi de Roland-Garros — Tennis

Il y a à peine un an, Stephens devait se contenter de la finale de Roland-Garros enfoncée dans son divan, toujours en convalescence d'une opération à un pied qui tardait à guérir.

C'était une anomalie à corriger.

Halep (26 ans) avait échoué lors de ses trois premières finales majeures, à Paris en 2014 et en 2017, et à l'Open d'Australie en janvier. C'est cette étiquette de reine sans la consécration suprême qui commençait, lentement mais sûrement, à coller à la peau de Simona Halep. La Roumaine et numéro un mondiale, Simona Halep, s'est magnifiquement imposée en finale dames de Roland-Garros, samedi 9 juin, face à l'Américaine et numéro 10 mondiale Sloane Stephens (3-6, 6-4, 6-1), lors de sa quatrième finale en Grand Chelem. Et à l'image de ce que fut cette quête, la dernière marche fut difficile à atteindre.

Sa mauvaise habitude de craquer dans les grands rendez-vous (16 victoires pour 14 défaites en finale avant samedi) planait encore.

More news: Près de 200 disparus dans l'éruption du volcan del fuego — Guatemala

Stephens, qui sera 4e mondiale lundi, le plus haut classement de sa carrière, a connu la défaite en finale pour la toute première fois (6-1).

Mais dos au mur, la protégée de l'Australien Darren Cahill, ancien coach d'Andre Agassi, a trouvé les ressources pour inverser la tendance. "N'attends pas que ton adversaire te donne le match, c'est toi qui vas le prendre", a expliqué la N.1 mondiale, félicitée après sa victoire par le chef de l'Etat roumain Klaus Iohannis. "Quand j'ai été menée d'un set et d'un break, je me suis dit qu'il fallait que je me relaxe et que je profite du match", a-t-elle expliqué.

L'égalisation à un set partout n'a pas pour autant été acquise dans la simplicité. L'Américaine s'est aisément détachée en prenant le service de sa rivale au 4e jeu et filer avec la première manche. Stephens a recollé dans la foulée à 4 jeux partout. Stephens a retrouvé précision et agressivité pour éviter un 6-0.

Like this: