Published: Ven, Juin 08, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Benjamin Netanyahou a entamé sa tournée en Europe par l'Allemagne

Benjamin Netanyahou a entamé sa tournée en Europe par l'Allemagne

Die Tageszeitung commente également les reproches de Benjamin Netanyahu à l'endroit de Téhéran. "La Syrie doit comprendre qu'Israël ne permettra pas l'enracinement militaire iranien en Syrie contre Israël et les conséquences ne seront pas que pour les forces iraniennes, mais pour le régime d'Assad aussi", a prévenu Benjamin Netanyahou. Pour le ministre plénipotentiaire d'Israël en France, "il faut tout faire pour empêcher l'Iran de se doter de l'armement nucléaire".

Fidèle à son franc-parler, le leader israélien a lancé juste avant sa rencontre avec le président français: "L'ayatollah Khamenei, le Guide suprême iranien, a déclaré il y a deux jours son intention de détruire l'État d'Israël".

Mais pour M. Netanyahou, "cet accord est terminé" depuis la minute où les Etats-Unis ont décidé de s'en retirer. "Lors des entrevues prévues avec Angela Merkel, Emmanuel Macron et Theresa May, qui ont regretté en bloc la décision américaine, " Bibi " entend discuter " des moyens de bloquer les aspirations nucléaires et l'expansion iranienne au Moyen-Orient ". Un sujet sur lequel Emmanuel Macron ne devrait pas manquer de s'exprimer, lui qui a à plusieurs reprises convenu qu'il était temps de se montrer ferme avec le régime de Bachar Al-Assad et ses alliés, dont l'Iran. Mais renoncer à l'accord sur le nucléaire?

La tournée européenne de Netanyahou à Berlin, Paris et Londres n'est pas laissée au hasard.

More news: Santé: Un cancer du sein guéri par immunothérapie - Societe

Les deux dirigeants - qui se rencontrent pour la troisième fois à Paris depuis juillet 2017 - devraient constater une nouvelle fois leurs divergences sur les moyens de ramener la stabilité dans la région, tout en faisant la même analyse des menaces.

Emmanuel Macron a condamné "les violences des forces armées israéliennes" tout en rappelant "son attachement à la sécurité d'Israël", une position jugée trop simpliste dans l'Etat hébreu et trop complaisante à gauche de l'échiquier politique en France. A l'appel de plusieurs associations militant pour la défense des droits des Palestiniens, des manifestations ont réuni des centaines de personnes à Paris et dans plusieurs villes de France pour protester contre l'arrivée en France du chef du gouvernement israélien, venu en Europe plaider en faveur d'un durcissement des relations avec l'Iran. Pour Benjamin Netanyahu, l'étape allemande a donc été un échec.

Aussi bien les Etats-Unis et Israël espèrent que le retrait de Trump puissent conduire toutes les parties à traiter ce qu'elles considèrent être les limites de l'accord - y compris des provisions " coucher de soleil " qui mettront un terme aux restrictions sur les activités du nucléaire iranien, comme l'enrichissement d'uranium, tout en permettant à l'Iran de continuer à développer ses missiles à longue portée.

Like this: