Published: Jeu, Juin 07, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Indices & Actions: MONSANTO absorbé par BAYER jeudi

Indices & Actions: MONSANTO absorbé par BAYER jeudi

"Monsanto en tant que nom d'entreprise ne sera pas maintenu", indique un communiqué de Bayer. Deux innovations de Monsanto sont particulièrement controversée: d'une part, l'herbicide Roundup, dont la principale substance active est le glyphosate, mis sur le marché dès 1974; d'autre part, les organismes génétiquement modifiés (OGM) - soja ou maïs transgéniques -, notamment capables de tolérer l'utilisation du Roundup.

Mais si les étiquettes changent, les produits restent les mêmes. L'ONG redoute déjà le pouvoir et l'influence du futur mastodonte. En revanche, les produits développés par l'américain conserveront leur nom de marque, " et prospéreront, dans le cadre du portefeuille de Bayer ".

Le groupe allemand Bayer, en passe d'acquérir le géant américain Monsanto, a annoncé son intention d'abandonner le nom de la firme américaine. "Nous allons écouter ceux qui nous critiquent et travailler ensemble", mais " le progrès ne doit pas être stoppé en raison d'un renforcement des fronts idéologiques", ajoute Werner Baumann.

Les sites de recherche et développement de Monsanto en France, qui emploient quelque 500 salariés, sont situés à Boissay/Toury dans l'Eure et Loir (recherche, colza), à La Mézière en Ille-et-Villaine (recherche, maïs), à Autry-le-Châtel dans le Loiret (production de semences potagères), à Peyrehorade dans les Landes (production et recherche), à Monbéqui dans le Tarn-et-Garonne (recherche, maïs), à Trèbes dans l'Aude (production), à Nîmes dans le Gard (production de semences potagères), et à Saint-Andiol dans les Bouches-du-Rhône (recherche, semences potagères).

L'acquisition de Monsanto, lancée en septembre 2016, est valorisée près de 63 milliards de dollars (53,8 milliards d'euros) en se basant sur la valeur de l'endettement de la cible en février 2018.

More news: Algérie : L'ambassadeur de l'UE convoqué au MAE

Bayer et Monsanto ont accepté de céder au géant allemand de la chimie BASF des activités dans les semences et les pesticides, pour un montant total de 9 milliards de dollars.

Bayer a lancé dimanche une augmentation de capital de six milliards d'euros pour financer en partie son acquisition.

Le rapprochement entre Bayer et Monsanto avait été accueilli au départ avec réserve par les autorités de la concurrence, en raison de la position dominante qu'aura la nouvelle entité en matière de produits agricoles.

Cette opération réservée aux actionnaires existants de Bayer portera sur 74.604.156 nouveaux titres, au prix de 81 euros l'unité.

Le groupe allemand a aussi indiqué prévoir des emprunts obligataires "de jusqu'à 20 milliards d'euros" en dollars et en euros pour boucler le montage financier.

Like this: