Published: Jeu, Juin 07, 2018
Sport | By Catherine Charbonnier

Ce pays supplie Lionel Messi de ne pas jouer contre l’Israël — Argentine

Ce pays supplie Lionel Messi de ne pas jouer contre l’Israël — Argentine

Le conflit qui existe actuellement entre Israël et la Palestine a poussé les joueurs et la fédération à prendre cette décision.

Après un 1er match convaincant contre Haïti, l'Argentine aurait dû jouer en Israël avant que cette rencontre ne soit annulée. Selon lui, "la campagne qui est devenue virale dans les médias, de menaces aux joueurs, de maillots avec du sang, des menaces à des proches" a forcé la décision.

Une information qui a été officiellement confirmée par l'Association du football argentin, quelques minutes après la fin de la conférence de presse israélienne. "La raison et la santé passent avant tout le reste". Ça ne sera pas la première visite du Barcelonais en Israël. "Messi est un symbole de paix et d'amour, nous lui demandons de ne pas participer au blanchiment des crimes de l'occupation (israélienne)", a ainsi lancé le président de la fédération palestinienne Jibril Rajoub dans une déclaration officielle. "Nous demandons à tous de brûler les maillots portant son nom et les affiches à son effigie", avait menacé Rajoub.

L'Ambassade d'Israël a communiqué ce mercredi matin " avec regret " l'annulation du match Israël-Argentine. Le changement de lieu avait renforcé la mobilisation des Palestiniens, hostile à ce qu'il ait lieu dans la ville sainte.

Ce coup de tonnerre semble en revanche avoir soulagé la sélection sud-américaine, circonspecte quant à l'intérêt sportif de la rencontre et apparemment pressée de passer à autre chose.

More news: Tabac. Mettre à l'abri sa santé cardiovasculaire

Depuis plusieurs semaines déjà, les Palestiniens appellent les joueurs argentins à ne pas disputer cette rencontre en Israël, par crainte d'une "récupération politique" de ce match par l'était israélien.

"Nous avons affaire à un acte de terrorisme footballistique de la part de la fédération palestinienne de football et de son président", a dénoncé le secrétaire général de la fédération israélienne, Rotem Kamer. "Il s'agit d'une soumission à la violence et à la terreur que les Palestiniens essaient de faire régner", a-t-il commenté à la radio israélienne, dans des propos rapportés par Haaretz.

L'annulation du match a suscité la réaction des réseaux sociaux.

Prévue le 9 juin, la rencontre n'aura pas lieu à Jérusalem pour des raisons politiques mais aussi les menaces proférées envers les joueurs dont Messi. "Le pays démocratique et le public pluriel (composé de juifs, de musulmans et de chrétiens) espère toujours avec impatience recevoir les principales figures du sport argentin".

Like this: