Published: Mer, Juin 06, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Algérie : L'ambassadeur de l'UE convoqué au MAE

Algérie : L'ambassadeur de l'UE convoqué au MAE

" Quarante-quatre ans ont passé et vous voilà assis sur une chaise roulante, le regard hagard et la bouche béante", a lancé cele qui est présentée par la presse algérienne comme étant'une ancienne correspondante de ENTV et de Khalifa TV en Belgique. "Monsieur Bouteflika, parler et comprendre sont devenus pour vous un exercice très difficile, voire impossible à mesure que votre maladie avance", déclare-t-elle d'emblée. Ne les laisser plus vous soustraire à votre humanité. Et d'ajouter: "19 ans au pouvoir usent le cerveau et les sabots du mouflon le plus agile".

"La dignité de tout un peuple est bafouée".

Rappelant que cette ancienne correspondante de l'Entv à Bruxelles a été congédiée à cause de son "incivisme" et de son "comportement bipolaire", l'ambassade d'Algérie à Bruxelles a déploré l'attitude de cette "pseudo-journaliste" qui a mis "servilement sa voix et sa plume mercenaires au service de puissances étrangères hostiles à l'Algérie". "Le haut responsable algérien a, à cette occasion, relevé avec indignation et réprobation que l'enregistrement par la dénommée Mme Lefèvre née Haddad, ressortissante belge d'origine algérienne, a été réalisé dans des installations officielles du Parlement Européen utilisant ainsi et détournant abusivement des symboles de l'Union Européenne pour porter gravement atteinte à l'honneur et à la dignité des institutions de la République Algérienne", indique le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

More news: USA : retrait d'un jeu avec un tireur dans une école

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux par la journaliste algérienne Laila Haddad suscite l'ire d'Alger. Ce qui n'a pas manqué de faire réagir l'ambassade d'Algérie à Bruxelles.

L'ambassade regrette aussi que des symboles de l'UE et un siège de l'une de ses institutions aient "servi de cadre à cette misérable mise en scène qui entre dans le cadre de la feuille de route de cet agent invétéré de la subversion et de la sédition".

Rattrapées par cette vidéo enregistrée au temple de la démocratie européenne et de la liberté d'expression, les autorités algériennes se sont précipitées de rendre public un communiqué dans lequel ils traitent de tous les noms la journaliste pour avoir exprimé son opinion dans un endroit, que le régime d'Alger prenait pour sa chasse gardée où il distillait son lobbying toxique anti-marocain et prêchait la parole séparatiste.

Like this: