Published: Sam, Juin 02, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Pour Macron, Trump commet "une erreur" — Commerce

Pour Macron, Trump commet

"Le commerce mondial n'est pas un duel à OK Corral" avait ironisé le ministre français se référant à un western classique américain. "L'Union européenne ne peut pas rester sans réagir (.) Ce qu'ils peuvent faire, nous sommes capables de faire exactement la même chose", a-t-il affirmé, lors d'une conférence à Bruxelles. L'OMC avait donné raison à l'Union européenne et le président américain d'alors, George W. Bush, avait finalement renoncé à la hausse des droits de douane. Tout en ajoutant que l'UE a "clairement à défendre ses intérêts".

Les Etats-Unis imposeront des droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium importés aux Etats-Unis par l'Union européenne, le Canada et le Mexique à compter de ce vendredi.

Ottawa a été l'un des premiers à riposter concrètement en annonçant des taxes sur 16,6 milliards de dollars canadiens (12,8 mds USD) de produits américains.Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est emporté contre "un affront au partenariat de sécurité existant de longue date entre le Canada et les Etats-Unis". Dans un communiqué, le secrétariat aux relations extérieures a indiqué la mise en place prochaine de taxes sur "divers produits comme les aciers plats (.), des lampes, les jambons et jarrets de porc, la charcuterie et les préparations alimentaires, les pommes, le raisin, la canneberge, divers fromages, entre autres".

Côté européen, la riposte a été d'abord verbale.

Le président français Emmanuel Macron comme la chancelière allemande Angela Merkel ont dénoncé une décision "illégale".

L'offensive américaine est aussi un test pour le tandem franco-allemand.

More news: Matuidi : "A Paris, il y a un grand gardien qui s'appelle Alphonse"

Les États-Unis ne nous laissent à présent pas d'autre choix que d'engager une procédure de règlement des différends devant l'OMC et d'imposer des droits de douane additionnels sur un certain nombre d'importations en provenance des États-Unis.

L'imposition de taxes sur l'acier et l'aluminium en provenance du Canada fragilise l'industrie automobile sur le sous-continent nord-américain, un des secteurs sensibles dans la renégociation de l'ALÉNA.

"Il est prématuré et exagéré de parler de guerre commerciale", déclare à l'AFP Sébastien Jean, le directeur du CEPII, un centre d'expertise sur l'économie mondiale. Vendredi, la commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, a estimé que "les Etats-Unis sont en train de jouer un jeu dangereux" tout en déclarant que les 28 pays de l'UE allaient porter plainte aussi contre la Chine, pour protester contre "le transfert injuste de technologie" des entreprises actives en Chine.

En portant les coups les plus durs à l'encontre de leurs alliés, au nom de la sécurité nationale, les Etats-Unis ont suscité indignation et incompréhension jusqu'au sein du parti républicain de M. Trump.

De l'avis de tous les experts, la guerre commerciale serait vraiment déclarée si les Etats-Unis mettaient à exécution leur menace de taxer les importations de voitures, touchant au "coeur du réacteur des échanges internationaux", selon M. Jean.

Like this: