Published: Lun, Mai 28, 2018
International | By Marie-Louise Baume

VIDÉO. L'Irlande vote à 66,4 % la libéralisation de l'avortement

VIDÉO. L'Irlande vote à 66,4 % la libéralisation de l'avortement

Les Irlandais ont approuvé à une majorité écrasante la libéralisation de l'avortement lors d'un référendum historique organisé vendredi dans leur pays à forte tradition catholique, selon des résultats définitifs annoncés samedi.

"L'aboutissement d'une révolution". Le Premier ministre Leo Varadkar a estimé samedi que le "oui" constituait "l'aboutissement d'une révolution tranquille". Les personnes âgées de plus de 65 ans ont, quant à elles, voté majoritairement contre le changement de législation tandis que les 18-24 ans ont voté à 84% pour. Cette militante de longue date avait dû se rendre à l'étranger, il y a neuf ans, pour recevoir des soins quand on lui a dit que son bébé ne survivrait pas en dehors de l'utérus.

Le "oui" est arrivé largement en tête du référendum sur la libéralisation de l'avortement en Irlande.

Les premiers résultats devraient être dévoilés à partir de midi (heure locale), avant d'être proclamés dans leur totalité dans l'après-midi au château de Dublin, trois ans après la légalisation, par référendum également, du mariage homosexuel, qui avait déjà provoqué un séisme culturel dans le pays de 4,7 millions d'habitants.

Près de 3,5 millions d'électeurs étaient appelés à se prononcer à l'issue d'une campagne âpre, au cours de laquelle les divisions entre villes et campagne, jeunes et moins jeunes se sont exacerbées.

La consultation posait la question de l'abrogation du 8e amendement de la Constitution irlandaise, introduit en 1983, qui interdit l'avortement au nom du droit à la vie de " l'enfant à naître [.] égal à celui de la mère ".

More news: L'image forte de Griezmann qui console Payet après sa blessure

Après le décès de Savita Halappanavar, qui s'était vu refuser l'avortement alors qu'elle faisait une fausse couche, une réforme a été introduite en 2013.

La législation irlandaise était l'une des plus restrictives d'Europe, avec l'Irlande du Nord et Malte.

La consultation, qui est intervenue à trois mois d'une visite du pape François en Irlande, traduit le déclin de l'influence de l'Église catholique, dont la puissante tutelle s'est érodée en raison des bouleversements économiques et sociaux.

Selon Diarmaid Ferriter, professeur d'histoire irlandaise à l'University College Dublin, les mentalités ont profondément évolué depuis 1983.

Son ministre de la Santé, Simon Harris, a précisé que l'exécutif se réunirait mardi pour discuter du projet de loi avec l'objectif de le présenter "à l'automne" au Parlement, où il devrait être adopté sans difficulté, les chefs des deux principaux partis d'opposition, Fianna Fail et Sinn Féin, soutenant la réforme.

Le gouvernement a proposé d'autoriser l'avortement pendant les 12 premières semaines de grossesse, et jusqu'à 24 semaines pour raisons de santé. Que va-t-il se dépasser une fois le résultat validé?

Like this: