Published: Dim, Mai 27, 2018
Sport | By Catherine Charbonnier

Yates montre un signe de faiblesse — Giro

Yates montre un signe de faiblesse — Giro

Dans un premier temps, seuls les rivaux pour le maillot de meilleur jeune, Miguel Angel Lopez (Astana) et Richard Carapaz (Movistar), se sont découverts dans l'ascension finale (13,9 kilomètres à 6,9% de moyenne). Victime d'une grosse défaillance à 41 kilomètres de l'arrivée, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a tout perdu sur la route de Cervinia où Mikel Nieve (Michelton-Scott) a levé les bras.

"L'abandon est inévitable. Il est impossible pour lui, dans son état, de remonter sur le vélo, a déclaré en soirée à l'AFP son directeur sportif Martial Gayant". Et avec une bataille entre leaders qui s'est jouée sur quelques kilomètres, en fin de montée à Prato Nevoso.

More news: Will Smith & Co dévoilent "Live it up", l'hymne du Mondial

Pour Froome, en revanche, le lendemain de son raid incroyable de 80 kilomètres n'a pas semblé poser de problème particulier. 28 secondes d'avance sur le Néerlandais au classement général! La bagarre des favoris se jouait à plus de dix minutes du vainqueur du jour. "C'est vraiment difficile, j'espère ne pas tout perdre pendant ces deux jours". "Pour cette raison, je pense pouvoir récupérer en vue du Tour et être compétitif". La procédure étant encore en cours, le coureur de la Sky a pu se présenter au départ du Tour d'Italie, donné à Jérusalem. Le Britannique Simon Yates (Mitchelton) a lui vacillé dans le final mais a préservé son maillot rose de leader.

La victoire d'étape est revenue à Nieve, qui s'est mêlé à l'échappée de 27 coureurs lancée dans la plaine avant de porter l'attaque décisive sur la partie la plus pentue du Saint-Pantaléon, à 32 kilomètres de l'arrivée. Ce vendredi, deux plaisantins ont décroché la palme du troll le plus imaginatif.

Like this: