Published: Mar, Mai 15, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Oxfam fustige la distribution des dividendes au CAC 40

Oxfam fustige la distribution des dividendes au CAC 40

C'est aussi deux fois plus que dans les années 2000 où les entreprises ne versaient pas plus de 30% de leurs bénéfices à leurs actionnaires. Les résultats présentés, qui se basent sur les données publiées par les compagnies entre 2009 et 2016 ainsi que des questionnaires envoyés par Oxfam, sont édifiants. Le statut de championne du monde des dividendes de la France ne profite donc pas beaucoup aux Français.

"La France est le pays où l'on reverse la plus grande part des bénéfices aux actionnaires, comment l'expliquer?" demande l'AFP à notre invitée. Une somme 15 fois inférieure aux dividendes.

Autre secteur considérablement affaibli par ces dividendes records: l'investissement, pourtant un élément essentiel de la bonne santé économique des entreprises. Oxfam constate des rapports de plus en plus élevés entre hauts et bas salaires. "En 2016, les PDG du CAC 40 gagnaient en moyenne 257 fois le smic et 119 fois plus que la moyenne de leurs salariés au sein de leurs entreprises, alors que ce dernier écart n'était que de 97 en 2009", soulignent-elles.

More news: "C'était exceptionnel de voir Mercedes en difficulté" — Vettel

De plus, en 2016, les entreprises du CAC 40 détiennent plus de 1 400 filiales dans les paradis fiscaux, un chiffre croissant inquiétant par ce qu'il suggère de possibilités d'évasion fiscale. Parmi les entreprises cotées françaises les plus généreuses au monde envers leurs actionnaires se retrouvent notamment Veolia, Engie et ArcelorMittal. Rappelons que l'Etat est d'ailleurs actionnaire de ces compagnies. Oxfam et Basic recommandent également d'instaurer la transparence sur les écarts de salaires dans les sociétés, ainsi qu'en matière de fiscalité des grandes entreprises.

Mais la palme de la gratification revient au géant pétrolier Total, deuxième plus grosse capitalisation boursière (après LVMH), qui alloue une enveloppe de 6,66 milliards de dividendes au titre de 2017, soit 9,19% de plus qu'un an plus tôt ou encore 87,1% de son résultat net.

Depuis 2009, les entreprises du CAC 40 ont reversé plus de deux tiers de leurs bénéfices à leurs actionnaires sous forme de dividendes, ne laissant que 27,3 %au réinvestissement et 5,3 % aux salariés. Autant de mesures qui n'ont pas l'air de figurer au rang des priorités du gouvernement.

Like this: