Published: Mar, Mai 15, 2018
International | By Marie-Louise Baume

L'indépendantiste Quim Torra est élu président de la Catalogne

L'indépendantiste Quim Torra est élu président de la Catalogne

"Nous ferons la République catalane", a assuré le président fraîchement élu, dont la candiature a été proposée jeudi dernier par Carles Puigdemont, président déchu exilé en Allemagne et toujours dans l'attente de son extradition vers l'Espagne. Une situation qui prendrait fin avec, comme le promet Quim Torra, "la construction d'un Etat indépendant sous la forme d'une République". Le reportage de Frédéric Nicoloff. Quim Torra va pouvoir former son gouvernement ce qui entraînera automatiquement la levée de la tutelle imposée par Madrid sur cette région de 7,5 millions d'habitants quand les députés séparatistes ont proclamé son indépendance le 27 octobre 2017. Samedi, alors que le Parlement de la communauté autonome n'a pas pu adopter sa candidature (un deuxième vote est prévu lundi où il n'aura besoin que d'une majorité simple), l'ex-cadre d'une compagnie d'assurances suisse devenu éditeur, écrivain et historien a encaissé les coups des partis anti-indépendantistes, qui l'accusent de xénophobie pour des tweets anti-Madrid, et de nationalisme forcené.

Quim Torra a recueilli 66 voix des grands partis indépendantistes contre 65 de l'opposition. Tout comme Carles Puigdemont, le nouveau chef de l'exécutif régional accorde toute la légitimité "au peuple catalan", et aucune à l'Etat espagnol.

Carles Puigdemont tentera d'être investi dès que sa situation judiciaire le lui permettra, a souligné M. Torra. Son engagement politique est marqué depuis 2011, date à laquelle il est entré à l'Assemblée Nationale Catalane, l'organisation qui travaille à l'indépendance catalane. Quim Torra s'est aussi engagé à rétablir des lois catalanes suspendues ou annulées par la justice, de rouvrir les "ambassades" de Catalogne, et de lancer la rédaction de la Constitution de la future république catalane.

More news: Vers un gouvernement Ligue du Nord-Mouvement 5 étoiles — Italie

Il entend poursuivre la stratégie d'"internationalisation de son prédécesseur", déplorant en anglais "le silence inacceptable" de l'Union européenne sur la crise catalane. C'était la quatrième tentative depuis la destitution par le gouvernement madrilène de Carles Puigdemont.

Mais l'apparence de normalité s'arrête là, car Quim Torra s'annonce belligérant face à Madrid. Elle pourrait être tentée de bloquer l'investiture et de provoquer de nouvelles élections car un sondage publié vendredi lui prédit 11 sièges de députés en cas de retour aux urnes.

Like this: