Published: Lun, Mai 14, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Trois attentats meurtriers contre des églises à Surabaya — Indonésie

Trois attentats meurtriers contre des églises à Surabaya — Indonésie

L'Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, est en état d'alerte depuis une série d'attentats perpétrés ces dernières années - dont certains revendiqués par Daesh et souvent menés par sa branche locale affiliée, Jamaah Anshar Daulah. "Trois attaques kamikazes " ont fait des morts et des blessés "parmi les gardiens des églises et des chrétiens dans la ville de Surabaya ", selon l'organe de propagande du groupe ultraradical, l'agence Amaq. Ce responsable avait auparavant fait état de neuf morts et 40 blessés. L'un des intendants du parking d'une des églises visées, interrogé par le journal Kompas, a affirmé avoir vu "une femme avec deux enfants en voile et veste noirs".

La mère et ses deux filles de 9 et 12 ans portaient des niqabs et des bombes autour de la taille lorsqu'elles ont pénétré dans l'église Kristen Indonesia Diponegoro pour se faire exploser.

La troisième et dernière attaque à la bombe avait pour cible l'église Pantekosta.

En milieu de semaine, des détenus de la mouvance islamiste ont tué cinq membres d'une force d'élite antiterroriste lors d'une confrontation qui a duré 36 heures dans une prison de haute sécurité à la périphérie de la capitale Jakarta. Les enquêteurs pensent que les parents appartenaient au Jamaah Ansharut Daulah, un groupe terroriste qui apporte son soutien à l'Etat islamique en Indonésie, a indiqué le général de police.

Quatre kamikazes ont été tués tandis qu'une fillette de huit ans avec eux a survécu, a indiqué la police.

More news: Coupe du Monde 2018 : PSG, le verdict est tombé pour Dani Alves

En outre, l'intolérance religieuse a augmenté dans ce pays de 260 millions d'habitants, dont près de 90 % sont musulmans. En février, un homme armé de sabre avait attaqué une église à Sleman en pleine messe.

En 2016, un adolescent était entré dans une église et avait légèrement blessé un prêtre au bras avec un couteau, avant d'être maîtrisé par les fidèles présents.

Le président indonésien, Joko Widodo, a condamné ce nouvel attentat qui n'a pas été revendiqué.

Déjà des attaques contre des églises Les attentats de Bali (202 morts, dont de nombreux étrangers) ont précipité l'Indonésie dans sa propre "guerre contre le terrorisme " dès 2002.

Les autorités avaient ensuite lancé une offensive majeure contre les extrémistes islamistes et affaibli les réseaux les plus dangereux, selon des experts.

Like this: