Published: Jeu, Mai 10, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Ouverture des bureaux de vote pour les élections législatives — Malaisie

Ouverture des bureaux de vote pour les élections législatives — Malaisie

Une coalition de formations politiques d'opposition conduite par l'ancien Premier ministre Mahathir Mohamad a remporté les élections organisées en Malaisie, a annoncé mercredi la commission électorale. Mais le retour surprise sur le devant de la scène politique du charismatique ex-Premier ministre Mahathir Mohamad a bouleversé la donne. Tout à fait inattendue, cette victoire permet au dirigeant âgé de 92 ans de retrouver une fonction qu'il a déjà exercée pendant 22 ans d'une main de fer.

Il a assuré à la presse ne pas chercher "la revanche" mais vouloir "restaurer l'État de droit".

La coalition gouvernementale dirigée par Najib, le Barisan Nasional (Front national, BN), est sous pression pour remporter une nette victoire après la perte des votes populaires par les partis au pouvoir pour la première fois aux précédentes législatives en 2013.

Pour arriver à gagner le vote des électeurs, l'ancien dirigeant s'est allié avec des partis qui lui étaient opposés du temps où il était au pouvoir (1981-2003), en particulier avec un dirigeant de l'opposition emprisonné, Anwar Ibrahim, ex-ennemi juré du nonagénaire.

Aux législatives mercredi, la coalition d'opposition Le Pacte de l'Espoir mise sur les liens entre Mahathir avec les Malais ethniques des campagnes pour faire de lui le meilleur atout. Les bureaux de vote ont fermé à 17h00 (09h00 GMT) et la participation était de 69% deux heures avant la clôture du scrutin, a indiqué la commission électorale.

More news: Haut-Rhin: un homme meurt à bord de son vélo-fusée (vidéo)

" Quand les gouvernements réalisent qu'ils peuvent être remplacés, ils se montrent attentifs aux citoyens ", a déclaré le quadragénaire issu de la minorité chinoise, qui soutient traditionnellement l'opposition. L'affaire traîne depuis 2015, le fonds étant endetté aujourd'hui à hauteur de 10 milliards d'euros.

Bien que la plupart des observateurs politiques estiment que le BN l'emportera, l'opposition semble avoir trouvé un écho chez les électeurs sur certaines questions telles que l'augmentation du coût de la vie, ce qui laisse planer des incertitudes sur les élections.

Le scandale fait l'objet d'enquêtes dans plusieurs pays, notamment en Suisse, à Singapour et aux États-Unis.

Des partisans de l'opposition et des représentants de la société civile ont dénoncé des tentatives de triche de la part de la coalition au pouvoir, affirmant que des millions d'électeurs sans adresse et même des personnes décédées étaient apparues sur les listes électorales, à la suite d'un redécoupage électoral en mars, favorable à la coalition au pouvoir.

Like this: