Published: Mar, Mai 08, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Philippe évoque une reprise "substantielle" de la dette, dit l'Unsa — SNCF

Philippe évoque une reprise

Le but: tenter de sortir le conflit de l'enlisement à la SNCF, où les syndicats sont mobilisés contre la réforme.

"J'ai également proposé aux organisations syndicales de nous réunir sur un objectif commun: celui de renforcer la SNCF avant l'ouverture à la concurrence", a indiqué le Premier ministre, affirmant avoir "fait plusieurs propositions" à ses interlocuteurs.

"Cette reprise, elle ne sera pas minimale ni totale, mais nous reprendrons une partie substantielle de cette dette", a-t-il encore déclaré, avant d'ajouter: "Les conditions, elles, seront précisées au fur et à mesure des semaines qui viennent et elles seront précisées avant le début de la séance publique au Sénat". "Les syndicats " demandent l'organisation de tables rondes de négociations tripartites avec la présence du patronat " pour " clarifier le projet du gouvernement de manière réelle", qu'" on règle les questions en direct " au lieu de rester " dans le flou " et de renvoyer des dossiers à " plus tard", a expliqué le secrétaire général de la puissante CGT-Cheminots. "Ce n'est pas de nature à nous satisfaire", a-t-il ajouté. "On a rencontré un Premier ministre très déterminé sur ses axes mais, derrière ça, prêt à ouvrir des discussions sur des sujets qui nous semblent importants comme celui du nouveau cadre social des nouveaux cheminots, comme celui de la dette, de la pérennisation du financement des infrastructures ferroviaires ", a ajouté Didier Aubert. Le syndicat va en proposer une quarantaine. Le gouvernement insiste sur le caractère "indispensable" de la réforme, adoptée mi-avril en première lecture à l'Assemblée nationale, pour améliorer la rentabilité de l'opérateur dans la perspective de l'ouverture à la concurrence.

Après la rencontre avec les syndicats de cheminots, Edouard Philippe a indiqué que le le texte "ne changerait pas fondamentalement" mais "peut être encore finalisé".

More news: Champions League final not about me and Cristiano Ronaldo, says Mohamed Salah

Avec Élisabeth Borne, Édouard Philippe recevra aussi FO (5e syndicat), l'UTP et des associations d'usagers. Édouard Philippe a par ailleurs évoqué l'adoption d'une " règle d'or " budgétaire pour " interdire un endettement excessif " de la SNCF.

Du côté des syndicats réformistes, le mot d'ordre est le même: pas question de faire baisser la pression, tant que les engagements du premier ministre n'auront pas été précisés et inscrits dans le marbre. "SUD-Rail (3e) refusera de négocier " des accompagnements " au projet gouvernemental, dont il réclame " le retrait", et organise une manifestation lundi matin à Paris, devant les Invalides".

Les organisations syndicales ont eu la capacité d'apprécier le pouvoir du Premier ministre à jouer de la montre, à gagner du temps. Le deuxième aura lieu à Matignon le 24 ou le 25 mai, soit au moment de l'examen du texte au Sénat. Des chants hostiles à la police ("tout le monde déteste la police", "cassez-vous", "cheminots en colère, on va pas se laisser faire") étaient entonnés par les manifestants. A partir de 2022, la SNCF ne doit plus perdre d'argent chaque année.

Like this: